La Bourse de Paris conserve son optimisme à mi-séance (+0,74%)

La Bourse de Paris conserve son optimisme à mi-séance (+0,74%)
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le mercredi 03 mars 2021 à 12h53

La Bourse de Paris conservait son optimisme (+0,74%) concernant une reprise économique post-pandémie, évoluant à ses plus hauts niveaux depuis un an, mercredi à la mi-journée.

La Bourse de Paris conservait son optimisme (+0,74%) concernant une reprise économique post-pandémie, évoluant à ses plus hauts niveaux depuis un an, mercredi à la mi-journée.

A 12H36 (11H36 GMT), l'indice vedette parisien CAC 40 gagnait 42,99 points à 5.852,72 points au lendemain d'une petite hausse de 0,29%.

"Les investisseurs se concentrent à nouveau sur la reprise", commente Pierre Veyret, analyste chez ActivTrades.

Les marchés européens sont portés par des nouvelles positives sur le front sanitaire aux Etats-Unis qui laissent espérer un retour à la vie normale.

Le président américain Joe Biden a promis qu'il y aurait suffisamment de vaccins contre le Covid-19 pour tous les adultes du pays dès "fin mai". L'Etat du Texas a annoncé la levée prochaine de l'obligation de porter un masque et la réouverture totale de ses commerces.

En Allemagne, la chancelière Angela Merkel devrait proposer mercredi aux chefs des régions un programme prudent d'assouplissement progressif des restrictions, selon un projet de résolution obtenu par l'AFP.

"Toutefois, la volatilité pourrait augmenter" au fil de la séance riche en nouvelles macroéconomiques et l'annonce budgétaire attendue au Royaume-Uni, selon M. Veyret.

En France, l'activité du secteur privé s'est de nouveau fortement contractée en février, davantage qu'en janvier, mais moins que ce que prévoyait le cabinet IHS Markit dans sa première estimation.

Les investisseurs attendent désormais le rapport mensuel ADP sur les créations d'emplois dans le secteur privé américain et l'activité dans les services ISM.

Sans oublier "le Livre beige de la Fed", rapport de conjoncture de la Réserve fédérale américaine, qui donnera la dernière température de l'économie américaine avant une réunion monétaire dans deux semaines.

Le marché maintient aussi sa vigilance au sujet de l'inflation.

Dans ce contexte, "la situation sur les marchés obligataires et l'incertitude quant au rythme futur de l'évolution des taux d'intérêt restent au centre des préoccupations des opérateurs boursiers", souligne M. Veyret.

La stabilisation des rendements obligataires depuis le début du mois sur le marché des dettes souveraines a calmé les récentes frayeurs des investisseurs.

La semaine dernière, la puissante montée des rendements des emprunts souverains avait menacé la tendance haussière sur les marchés actions.

L'automobile file

Stellantis gagnait 2,56% à 14,24 euros après la publication des résultats annuels de PSA et de Fiat Chrysler (FCA) qui sont restés rentables malgré la crise du secteur automobile.

Son concurrent Renault se maintenait en haut du CAC 40 (+5,75% à 39,57 euros).

Danone face aux critiques

Danone perdait 0,68% à 55,74 euros alors que les fonds d'investissement qui demandent depuis plusieurs semaines le départ du PDG Emmanuel Faber, déplorent dans des courriers consultés mercredi par l'AFP son maintien à la présidence décidée par conseil d'administration lundi.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.