La Bourse de Paris conserve un cap haussier

La Bourse de Paris conserve un cap haussier
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le vendredi 26 mars 2021 à 13h42

La Bourse de Paris restait bien orientée vendredi à la mi-journée, dans un marché tiré par les perspectives de reprise aux Etats-Unis, où Joe Biden a promis une nette accélération de la vaccination alors que celle-ci patine en Europe.

La Bourse de Paris restait bien orientée vendredi à la mi-journée, dans un marché tiré par les perspectives de reprise aux Etats-Unis, où Joe Biden a promis une nette accélération de la vaccination alors que celle-ci patine en Europe.

A 13H00, l'indice vedette CAC 40 s'appréciait de 0,50%, soit 29,76 points à 5.982,17 points, au lendemain d'une clôture à l'équilibre (+0,09%).

A Wall Street se dessinait une ouverture dans le vert, sauf pour le Nasdaq, l'indice à forte concentration technologique.

"Les investisseurs sont rassurés par la perspective d'une reprise rapide de l'économie américaine", commente Franklin Pichard, le directeur général de Kiplink Finance.

Le président américain Joe Biden a annoncé jeudi doubler son objectif de vaccinations contre le Covid-19 pour ses 100 premiers jours, lors de sa première conférence de presse à la Maison Blanche.

En dépit d'"une conjoncture plus dégradée qu'anticipé" en Europe "à cause de la crise sanitaire, les conditions sont toujours réunies pour que les cours rebondissent dans les mois qui viennent, en s'appuyant sur une accélération importante des vaccinations", juge pour sa part Sebastian Paris Horvitz, stratégiste chez LBPAM.

L'Union européenne, confrontée à des problèmes de livraisons de vaccins au coeur d'un vif différend entre Bruxelles et Londres, s'est dite prête jeudi à bloquer les exportations d'AstraZeneca vers les pays qui en produisent ou dont la population est déjà largement vaccinée.

La France a de son côté accusé vendredi le Royaume-Uni d'exercer un "chantage" sur les livraisons de vaccin AstraZeneca parce qu'il a un "problème" de stocks pour l'administration de la deuxième dose aux Britanniques déjà vaccinés une fois.

Côté statistiques, la dette publique du pays s'est envolée l'an dernier à 115,7% du produit intérieur brut (PIB) et le déficit s'est creusé à 9,2%, soit son niveau "le plus élevé depuis 1949", selon l'Insee.

En Allemagne, le moral des entrepreneurs s'est sensiblement amélioré en mars pour retrouver son niveau de juin 2019, contrastant avec les restrictions accentuées à cause de la pandémie de Covid-19, selon le baromètre IFO.

Les ventes au détail ont quant à elles légèrement rebondi en février comparé à janvier au Royaume-Uni, les Britanniques s'étant notamment précipités vers les articles pour le jardin en prévision du déconfinement.

EssilorLuxottica se renforce aux Etats-Unis

Le géant mondial de l'optique (+0,96% à 137,00 euros) a annoncé jeudi avoir conclu un accord afin d'acquérir Walman, un réseau de laboratoires spécialisés en produits optiques aux Etats-Unis.

Rexel à la peine

Le groupe de distribution de matériel électrique perdait 2,28% à 16,51 euros après l'annonce qu'il va être dirigé par Guillaume Texier, actuel directeur général adjoint de Saint-Gobain, à partir de septembre 2021.

Nouvelle aide pour Air France

Air France montait de 1,18% à 5,05 euros. Le gouvernement français et les autorités européennes sont parvenus à un accord sur les termes d'une nouvelle aide à la compagnie aérienne, touchée comme tout le secteur aérien par la crise du Covid-19, ont affirmé vendredi Les Echos.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.