La Bourse de Paris continue son avancée

La Bourse de Paris continue son avancée
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris
A lire aussi

AFP, publié le mardi 10 novembre 2020 à 10h19

La Bourse de Paris progressait mardi de 0,31%, au lendemain d'une séance exceptionnelle, dynamisée par un espoir sur un futur vaccin. 

A 09H50, l'indice CAC 40 progressait de 16,65 points à 5.353,97 points. La veille, il avait grimpé de 7,57%.

A Wall Street, le Dow Jones a connu sa plus forte hausse depuis juin en gagnant 2,95%. A l'inverse, très bénéficiaire de la première vague, l'indice Nasdaq, à forte coloration technologique, a reculé de 1,53%. 

"Si les indices américains ont calé en fin de séance, les indices européens pourraient être plus résistants" notamment car "le poids des valeurs technologiques" est moindre, relève Tangi le Liboux, analyste de courtier Aurel BGC.

L'annonce par des laboratoires américain Pfizer et allemand BioNTech d'un candidat vaccin "efficace à 90%" contre le Covid-19, selon l'essai à grande échelle de phase 3 en cours, dernière étape avant une demande d'homologation, a rebattu les cartes de la Bourse. 

Les valeurs technologiques, qui ont été favorisées pendant l'épidémie, sont regardées avec moins d'envie par les investisseurs. En France, Worldline perdait 3,26% à 74,26 euros, STMicroelectronics 2,27% à 29,76 euros, et Dassault Systèmes 1,99% à 150,35 euros, les trois pires performances de l'indice CAC 40. 

A l'inverse, les entreprises très affectées par les conséquences de la pandémie continuaient leur retour en grâce. C'est le cas de l'aviation avec Safran en hausse de 3,94% à 117,45 euros ou Airbus qui progressait de 2,58% à 85,11 euros. 

Les banques et l'industrie figuraient aussi parmi les gagnants du jour, prolongeant leur bond exceptionnel de la veille. 

Unibail-Rodamco-Westfield enchaînait une deuxième folle séance, marquée par d'importants gains. 

La direction du géant des centres commerciaux a annoncé mardi n'avoir pas obtenu de soutien suffisant de ses actionnaires pour sa proposition d'augmentation de capital. Trois des opposants à la stratégie entrent au conseil de surveillance du groupe. 

L'action grimpait de 33,86% à 57 euros, en hausse de plus de 66% en deux jours. Depuis le 1er janvier, le titre perdait encore près de 60%.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.