La Bourse de Paris d'humeur flegmatique (+0,02%)

La Bourse de Paris d'humeur flegmatique (+0,02%)
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le mercredi 26 mai 2021 à 18h17

La Bourse de Paris a fini sans tendance mercredi (+0,02%), à l'issue d'une nouvelle séance atone, le marché peinant à prendre position avant une série d'indicateurs attendus dès jeudi aux Etats-Unis, qui pourraient raviver le spectre de l'inflation.

La Bourse de Paris a fini sans tendance mercredi (+0,02%), à l'issue d'une nouvelle séance atone, le marché peinant à prendre position avant une série d'indicateurs attendus dès jeudi aux Etats-Unis, qui pourraient raviver le spectre de l'inflation.

Le CAC 40 a grappillé 1,33 point pour terminer à 6.391,60 points. La veille, la place parisienne avait cédé 0,28%.

"Globalement, nous avons eu une séance calme" avec peu de volumes, commente auprès de l'AFP Delphine Di Pizio Tiger, directrice générale d'Indosuez Gestion.

Elle dit observer depuis quelques séances "une rotation en faveur des valeurs de croissance" (technologie, biotechs) au détriment de titres aux valorisations moins élevées comme les bancaires ou l'automobile, "dans un contexte de baisse des taux aux Etats-Unis".

Cette dernière intervient après "des déclarations multiples des membres de la Fed" qui ont laissé entendre que l'inflation "clairement ne sera que temporaire", selon elle.

Le message des banques centrales a été jusqu'ici très positif, assurant qu'il n'y a pas de risque d'inflation durable, et pour l'instant, les marchés obligataires semblent leur faire confiance.

Dans ce contexte, les investisseurs attendent une série de statistiques américaines jeudi et vendredi, en particulier celles sur les prix à la consommation.

En France, l'horizon économique semble se dégager avec un rebond de la confiance des entreprises et un moral des ménages qui s'améliore en mai grâce à la levée progressive des restrictions sanitaires et un environnement international porteur.

Les bancaires affectées par le repli des taux

En queue du CAC 40, le trio financier Société Générale (-2,12% à 25,40 euros), Crédit Agricole (-1,14% à 11,98 euros) et BNP Paribas (-1,35% à 54,65 euros) a souffert de la détente des taux sur le marché obligataire et de prises de bénéfices.

Danone dégradé

Le géant agroalimentaire Danone a perdu du terrain (-1,82% à 59,24 euros) après que Berenberg a abaissé sa recommandation sur le titre à "vendre", contre "conserver" auparavant.

Vivendi interpellé par BlueBell Capital

Vivendi a pris 0,10% à 29,50 euros. Le fonds activiste BlueBell Capital, à l'œuvre dans l'éviction de l'ancien PDG de Danone Emmanuel Faber, a demandé au géant français des médias de meilleures conditions financières pour son projet visant à distribuer 60% de sa filiale Universal Music Group (UMG) via un dividende exceptionnel en nature. 

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.