La Bourse de Paris, dans la roue de Wall Street, retrouve espoir

La Bourse de Paris, dans la roue de Wall Street, retrouve espoir
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le mercredi 24 février 2021 à 18h06

La Bourse de Paris a terminé en hausse de 0,31% mercredi, soutenue en fin de séance par la progression à Wall Street, sur fond d'accalmie sur le marché obligataire américain.

La Bourse de Paris a terminé en hausse de 0,31% mercredi, soutenue en fin de séance par la progression à Wall Street, sur fond d'accalmie sur le marché obligataire américain.

L'indice CAC 40 a gagné 18,14 points pour finir à 5.797,98 points, après avoir évolué en dents de scie tout au long de la séance.

Le marché des actions américaines était aidé par une baisse du taux d'intérêt à dix ans. Celui-ci évoluait à 1,38% après être monté un peu plus tôt à 1,43%, à son plus haut niveau depuis un an.

La hausse des taux obligataires reflète des anticipations de reprise de l'inflation et pèse sur les marchés d'actions depuis plusieurs séances. 

En effet, "un certain nombre d'investisseurs préfèrent vendre leurs actions et acheter des bons sur trésor américains", plus rémunérateurs que dans un passé récent, souligne Valentin Bulle, gérant à Dôm Finances.

Mais le patron de la Banque centrale américaine Jerome Powell a répété mardi que l'institution monétaire allait maintenir sa politique accommodante de soutien à l'économie et a balayé les craintes sur une possible inflation galopante dans les prochains mois.

Également source d'optimisme en fin de séance mercredi, le gouvernement américain a annoncé la distribution la semaine prochaine d'au moins trois millions de doses du vaccin de Johnson & Johnson contre le Covid-19 aux États-Unis.

Côté valeurs, Fnac Darty a bondi de 9,58% à 51,70 après avoir fait état d'une situation financière "solide" en 2020 malgré la pandémie, ce qui va lui permettre de reverser un dividende à ses actionnaires. 

Le géant français de l'hôtellerie Accor a redressé la barre (+2,72% à 35,11 euros) malgré une perte nette proche de 2 milliards d'euros l'an dernier et une activité ayant chuté de 60% du fait de la crise sanitaire qui a fait fermer ou tourner au ralenti ses établissements.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.