La Bourse de Paris dans le rouge loin de toute prise de risques

La Bourse de Paris dans le rouge loin de toute prise de risques
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le lundi 17 mai 2021 à 13h22

La Bourse de Paris évitait les prises de risque lundi à mi-séance, les préoccupations liées à l'inflation demeurant à l'esprit des investisseurs, dans une séance calme à l'excepté du marché des cryptomonnaies.

La Bourse de Paris évitait les prises de risque lundi à mi-séance, les préoccupations liées à l'inflation demeurant à l'esprit des investisseurs, dans une séance calme à l'excepté du marché des cryptomonnaies.

Vers 13H05, le CAC 40 continuait à perdre du terrain (-0,44%) soit un recul de 28,36 points à 6.356,78 points.

Après une ouverture en petite hausse, la place parisienne a vite viré au rouge délaissant trois séances positives consécutives.

Les investisseurs continuent d'un côté de miser sur la reprise économique favorisée par le succès des campagnes de vaccination anti-Covid 19 mais de l'autre, ils gardent en tête qu'un dérapage de l'inflation pourrait provoquer un resserrement monétaire plus rapide qu'escompté.

Les banquiers centraux répètent à l'envi que la normalisation de la politique monétaire n'est pas imminente mais qu'en sera-t-il si la conjoncture économique continue de s'améliorer d'ici à la fin de l'année?

Dans ce contexte, "les minutes du comité monétaire de la Fed (banque centrale américaine) vont être décortiquées pour le moindre signe d'un changement de ton" lors de leur publication mardi, a estimé Neil Wilson, analyste chez Markets.com.

Autre occasion de jauger l'état d'esprit de l'institution, le vice-président de la Fed Richard Clarida et le président de la Fed d'Atlanta Raphael Bostic participeront à une conférence.

Sanofi positif

L'action Sanofi prenait 0,37% à 87,04 euros après des résultats positifs d'un essai clinique sur son principal candidat-vaccin contre le Covid-19, développé avec le britannique GSK, après un premier revers qui avait occasionné plusieurs mois de retard.

Carrefour en tête de course

Le titre du géant de la distribution gagnait 1,11% à 17,24 euros, plus forte hausse du CAC 40. Le géant de l'agroalimentaire Danone lui emboîtait le pas (+1,27% à 58,29 euros). La nomination d'un nouveau directeur général de Danone était "imminente" lundi et le nom d'Antoine de Saint-Affrique tenait la corde pour diriger le groupe récemment éreinté par une crise de gouvernance et l'éviction de l'ex-PDG Emmanuel Faber.

L'aéronautique flanche

A l'opposé, le titre Airbus dévissait (-2,36% à 97,22 euros), entraînant Safran dans son sillage (-1,41% à 122,78 euros).

Suspens de Stellantis sur un partenariat

Le groupe automobile, issu de la récente fusion de Peugeot-Citroën et de Fiat-Chrysler, et le géant taïwanais de la fabrication de produits électroniques Foxconn doivent annoncer mardi un "partenariat stratégique". Le titre Stellantis gagnait 0,44% à 14,92 euros.

Elior et Sodexo dégradées

Les titres Elior et Sodexo reculaient respectivement de 4,62% à 7,02 euros et de 3,53% à 81,46 euros dans la foulée d'une dégradation de recommandation par Exane de "surperformer" à "neutre".

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.