La Bourse de Paris débute la semaine sur la défensive (-0,28%)

La Bourse de Paris débute la semaine sur la défensive (-0,28%)
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le lundi 17 mai 2021 à 18h27

La Bourse de Paris a entamé la semaine dans le rouge (-0,28%) lundi, freinée par les spéculations des investisseurs quant aux intentions des banques centrales face à la résurgence de l'inflation.

La Bourse de Paris a entamé la semaine dans le rouge (-0,28%) lundi, freinée par les spéculations des investisseurs quant aux intentions des banques centrales face à la résurgence de l'inflation.

L'indice vedette CAC 40 a perdu 17,79 points à 6.367,35 points. Vendredi, il avait terminé en forte hausse de 1,54%.

Après une ouverture en petite hausse, la place parisienne a vite viré au rouge, après trois séances positives consécutives.

"Tout ce qui vient renforcer le scénario d'une inflation qui continuerait à grimper dans les mois qui viennent, qui serait moins transitoire peut-être que ce qui est prévu, fait que le marché spécule" sur les prochaines communications de la Fed et de la BCE, souligne auprès de l'AFP Alexandre Baradez, analyste chez IG France. 

"Nous avons l'impression que tant que le marché n'a pas de précisions sur une espèce de calendrier de l'évolution des achats d'actifs, il reste" dans une incertitude "qui va le freiner un peu" et "le pousser à consolider", complète-t-il.

Les investisseurs continuent d'un côté de miser sur la reprise économique favorisée par le succès des campagnes de vaccination anti-Covid mais de l'autre, ils gardent en tête qu'un dérapage de l'inflation pourrait provoquer un resserrement monétaire plus rapide qu'escompté.

Les banquiers centraux répètent à l'envi que la normalisation de la politique monétaire n'est pas imminente mais qu'en sera-t-il si la conjoncture économique continue de s'améliorer d'ici à la fin de l'année?

Dans ce contexte, les minutes de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed, attendues mercredi, seront scrutées de près.

D'autant qu'"il y a un peu moins de certitudes sur le côté transitoire de l'inflation" ces derniers temps du côté de la Banque centrale américaine, note M. Baradez, "le discours des banquiers centraux évolue un petit peu".

Suspens de Stellantis sur un partenariat

Stellantis a fini en tête du CAC 40 (+1,60% à 15,10 euros). Le groupe automobile, issu de la récente fusion de Peugeot-Citroën et de Fiat-Chrysler, et le géant taïwanais de la fabrication de produits électroniques Foxconn doivent annoncer mardi un "partenariat stratégique". 

Sanofi positif

Le groupe pharmaceutique Sanofi a gagné 1,06% à 87,64 euros après des résultats positifs d'un essai clinique de phase 2 de son principal candidat-vaccin contre le Covid-19, développé avec le britannique GSK.

L'agroalimentaire en forme

Le géant de la distribution Carrefour a progressé de 1,38% à 17,29 euros, suivi par le groupe agroalimentaire Danone (+1,29% à 58,29 euros). La nomination d'un nouveau directeur général de Danone était "imminente" lundi et le nom d'Antoine de Saint-Affrique tenait la corde pour diriger le groupe récemment ébranlé par une crise de gouvernance et l'éviction de l'ex-PDG Emmanuel Faber.

x Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.