La Bourse de Paris démarre 2021 du bon pied

La Bourse de Paris démarre 2021 du bon pied
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le lundi 04 janvier 2021 à 10h02

La Bourse de Paris commençait l'année du bond pied lundi matin (+1,05%), continuant de s'appuyer sur un scénario de sortie de crise et de rebond de la croissance courant 2021 grâce au processus de vaccination.

A 09H35, l'indice CAC 40 avançait de 58,50 points à 5.609,91 points. Jeudi, la cote parisienne avait perdu 0,86%, clôturant l'année 2020 sur un recul de 7,14%.

Néanmoins, sur le dernier trimestre, l'indice a pris plus de 16% grâce à l'arrivée de vaccins efficaces contre le virus du Covid-19.

"L'année 2021 commence comme 2020 s'est terminée", écrit Tangi Le Liboux, analyste chez Aurel BGC, estimant que "de manière générale, la tendance haussière de fond reste solidement ancrée".

La tendance pourrait cependant évoluer après la publication des indices PMI dans les économies européennes en décembre. En Chine, l'activité manufacturière a marqué le pas le mois dernier mais reste en zone d'expansion, de quoi rassurer les investisseurs.

En ce début d'année, "la crise sanitaire est encore au centre de l'attention", note de son côté David Madden, analyste pour CMC Markets, alors que de nombreux pays durcissent les restrictions ou envisagent de le faire.

Aux Etats-Unis, où la pandémie ne faiblit pas, la campagne de vaccination monte en puissance et l'Inde a autorisé l'utilisation, "pour des situations d'urgence", du vaccin développé par AstraZeneca et l'Université d'Oxford et de celui de la firme indienne Bharat Biotech.

Le Royaume-Uni a commencé à administrer lundi matin le vaccin Oxford-AstraZeneca.

Sur le front des valeurs, le secteur technologique (STMicroelectronics +3,57% à 31,37 euros et Atos +3,24% à 77,20 euros) caracolait en tête du CAC 40 aux côtés d'Airbus qui grimpait de 2,94% à 92,42 euros. Selon Bloomberg, l'avionneur a livré environ 560 avions en 2020.

PSA montait de 1,88% à 22,79 euros alors que les actionnaires de PSA et Fiat doivent valider lundi leur union.

Total gagnait 1,33% à 35,10 euros en attendant la réunion de l'Opep+ sur l'évolution de la production pour février.

EDF progressait de 2,29% à 13,20 euros après avoir annoncé lundi avoir atteint en 2020 son objectif - réajusté mi-décembre - de production d'origine nucléaire en France.

Parmi les rares valeurs dans le rouge de l'indice SBF 120, Lagardère s'effritait de 0,49% à 20,38 euros après s'être vu octroyer un prêt garanti par l'Etat de 465 millions d'euros, selon le Journal officiel publié dimanche.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.