La Bourse de Paris démarre la semaine du bon pied, entre Pékin et Washington (+0,60%)

La Bourse de Paris démarre la semaine du bon pied, entre Pékin et Washington (+0,60%)
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le lundi 12 octobre 2020 à 13h49

La Bourse de Paris entamait la semaine sur une note positive lundi, montant de 0,60% dans le sillage de la forte hausse des Bourses chinoises et dans l'attente d'un plan de relance aux Etats-Unis.

Vers 13H15 (11H15 GMT), l'indice parisien avançait de 29,50 points à 4.976,31 points.

Ailleurs en Europe, Francfort prenait 0,40% et Londres 0,03%. La Bourse de Tokyo a de son côté terminé lundi en petit repli de 0,26%.

"Les opérateurs saluent les perspectives d'une reprise soutenue de l'économie chinoise qui relèguent au second plan les doutes sur un accord rapide de relance budgétaire au Congrès américain", souligne Franklin Pichard, directeur de Kiplink Finance.

Les indicateurs économiques chinois ont été assez positifs ces derniers jours, l'activité manufacturière s'étant par exemple affichée à son plus haut niveau en sept mois en septembre et celle dans les services à son plus haut niveau depuis trois mois.

Euphoriques avant de potentielles nouvelles mesures d'ouverture de l'économie du pays par Xi Jinping, les places chinoises ont bondi lundi: l'indice Hang Seng de Hong Kong de 2,2%, l'indice composite de Shanghai de 2,64%, et celui de Shenzhen de 3,31%.

Xi Jinping doit s'exprimer mercredi à Shenzhen (sud) pour marquer les 40 ans de cette première "zone économique spéciale" chinoise, dont le développement a été fulgurant.

Les investisseurs étaient par ailleurs toujours focalisés sur les débats autour du plan de relance américain, un plan qui doit permettre de soutenir financièrement les classes populaires américaines fortement éprouvées par la pandémie de Covid-19.

A environ trois semaines de l'élection présidentielle du 3 novembre, les espoirs de voir un accord entre démocrates et républicains avant le scrutin s'amenuisent, chacun proposant encore une partition différente.

LES ETATS-UNIS MISENT SUR ASTRAZENECA 

Le gouvernement américain a annoncé investir près d'un demi-milliard de dollars dans la mise au point et la distribution à large échelle d'un médicament contre la maladie Covid-19 du laboratoire britannique AstraZeneca (+0,49% à 8.466,00 pence), en phase avancée d'essais cliniques.

LE PDG d'IAG SUR LA TOUCHE

Le groupe aérien britannique IAG (-1,16% à 102,30 pence), maison mère de British Airways, a annoncé la démission du PDG de la compagnie Alex Cruz avec "effet immédiat", alors que le transporteur se débat en pleine crise du Covid-19.

RENAULT DEGRADE PAR FITCH

Renault prenait 0,33% à 22,85 euros. L'agence Fitch a dégradé la note de la dette à long terme du constructeur automobile de "BB+" à "BB" assortie d'une perspective négative, évoquant "une forte détérioration des principaux paramètres de crédit en 2020" et une reprise durable anticipée pas avant un horizon de deux à trois ans.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.