La Bourse de Paris en baisse, Boiron et les semi-conducteurs reculent

La Bourse de Paris en baisse, Boiron et les semi-conducteurs reculent
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018

AFP, publié le lundi 20 mai 2019 à 10h08

La Bourse de Paris évoluait légèrement dans le rouge (-0,22%) lundi matin, les investisseurs restant aux aguets concernant les éventuels développements dans le conflit commercial sino-américain.

A 09H38 (07H38 GMT), l'indice CAC 40 perdait 11,72 points à 5.426,51 points. Vendredi, il avait fini en léger repli de 0,18%.

"En positionnant Huawei au coeur du différend entre les deux pays, Washington n'est plus très loin d'une véritable déclaration de guerre (froide)", a souligné Tangi Le Liboux, du courtier Aurel BGC.

En pleines tensions commerciales avec Pékin, le ministère américain du Commerce a placé mercredi le géant chinois des télécommunications Huawei sur une liste d'entreprises suspectes auxquelles les groupes américains ne peuvent fournir d'équipements qu'après avoir obtenu un feu vert des autorités.

Google a indiqué dimanche commencer à suspendre ses relations avec le géant chinois des télécoms.

Sur le front du Brexit, la Première ministre britannique Theresa May a indiqué dimanche qu'elle se préparait à faire une "offre audacieuse" aux élus, dans une dernière tentative pour leur faire accepter son accord de sortie de l'Union européenne.

En matière de valeurs, Boiron s'affichait en nette baisse (-8,44% à 39,60 euros) pour sa reprise de cotation, après avoir été suspendu depuis jeudi. La Haute Autorité de Santé (HAS) a émis une recommandation "défavorable" au maintien du remboursement des produits homéopathiques par l'assurance maladie, dans un avis préliminaire d'évaluation, a confirmé vendredi le fabricant.

Les valeurs pétrolières étaient à l'inverse bien orientées, confortées par la hausse des cours du brut sur fond de tensions au Moyen-Orient et de l'engagement réitéré de l'Arabie saoudite envers une réduction des stocks mondiaux de pétrole, après une réunion de suivi de l'Opep ce week-end. CGG gagnait 2,19% à 1,63 euro, Total prenait 1,14% à 49,73 euros tandis que TechnipFMC progressait de 0,86% à 20,60 euros et que Vallourec, qui fournit notamment l'industrie pétrolière, s'appréciait de 1,64% à 2,48 euros.

Les semi-conducteurs, à l'instar de STMicroelectronics (-3,79% à 15,00 euros) et Soitec (-2,42% à 82,65 euros), pâtissaient, tout comme Infineon (-3,25% à 17,39 euros) sur le Dax, de la décision américaine de placer Huawei sur une liste d'entreprises suspectes.

Air France perdait 1,75% à 8,22 euros. Entre 200 et 500 sans-papiers se revendiquant comme des "gilets noirs" ont occupé dimanche le terminal 2F de l'aéroport de Roissy pour dénoncer "la collaboration d'Air France" dans les expulsions, a-t-on appris auprès des deux collectifs organisateurs et de source aéroportuaire.

Saint-Gobain grappillait 0,45% à 34,26 euros après que le groupe de matériaux de construction et de distribution a annoncé lundi avoir conclu un accord avec le groupe Stark pour lui céder lors du second semestre 2019 la société Saint-Gobain Building Distribution Deutschland (SGBDD), valorisée 335 millions d'euros.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.