La Bourse de Paris en baisse de 0,45%

La Bourse de Paris en baisse de 0,45%
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018

AFP, publié le mardi 18 février 2020 à 09h23

La Bourse de Paris a débuté en repli mardi (-0,45%), inquiète des effets concrets du coronavirus sur les entreprises après un avertissement sur résultats d'Apple mettant en cause l'épidémie.

A 09H15, l'indice CAC 40 perdait 27,45 points à 6.058,50 points. La veille, il avait fini en légère hausse de 0,27% en l'absence de Wall Street, fermée pour un jour férié lundi.

Apple a annoncé lundi soir que sa prévision de chiffre d'affaire pour le deuxième trimestre ne serait sans doute pas atteinte à cause de l'épidémie provoquée par un nouveau coronavirus apparu en Chine, pays crucial pour l'entreprise américaine.

"C'est le premier avertissement significatif d'un grand groupe et cela ne devrait pas être le dernier", a souligné Christopher Dembik, responsable de la recherche économique à Saxo Banque.

Les indices boursiers deviennent "de plus en plus schizophréniques, avec d'un côté le soutien des banques centrales et d'un autre les interrogations concernant les effets économiques de la propagation du coronavirus", a également estimé John Plassard, spécialiste de l'investissement chez Mirabaud. 

Apple est la "dernière victime en date" et dans le sillage de cette annonce, "les indices asiatiques évoluent dans le rouge ce matin", a-t-il ajouté. 

"Il y avait pourtant lieu de se réjouir ce matin", a-t-il poursuivi, "puisque la Chine a annoncé qu'elle accepterait des demandes pour de nouvelles exemptions de droits de douane" et "ce troisième cycle d'exemption de surtaxes est le plus substantiel jamais annoncé".

Le bilan du nouveau coronavirus a atteint 1.886 morts mardi en Chine continentale.

Mais l'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'est voulue rassurante lundi, car en dehors de la province chinoise du Hubei (centre), épicentre de l'épidémie, la maladie Covid-19 "touche une très petite proportion de la population" et son taux de mortalité n'est pour l'heure que d'environ 2%.

Le baromètre allemand ZEW de la confiance des milieux financiers pour février sera le principal indicateur de la séance.

- Les semi-conducteurs en berne -

Sur le terrain des valeurs, les semi-conducteurs étaient les premiers touchés par l'annonce d'Apple, STMicroelectronics s'enfonçait de 4,22% à 27,01 euros et Soitec de 3,69% à 86,20 euros.

Très dépendant de l'économie chinoise, le secteur automobile souffrait du regain d'inquiétudes, auquel s'ajoutait la publication du dernier indicateur concernant le marché européen montrant une chute en janvier.

Renault perdait ainsi 2,38% à 32,24 euros et Peugeot 1,79% à 19,21 euros.

Alstom reculait de 1,73% à 49,43 euros alors que le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, s'entretiendra mardi avec la vice-présidente de la Commission européenne, Margrethe Vestager, qui s'était opposée à la fusion entre Alstom et Siemens, à propos du rachat par le groupe français du canadien Bombardier Transport. 

La recommandation de JPMorgan sur le titre a par ailleurs été abaissée à "neutre"

A l'inverse, Carrefour bénéficiait (+1,36% à 15,98 euros) d'un relèvement de la sienne à "acheter" par Goldman Sachs. 

La recommandation sur le titre bioMerieux (+1,29% à 94,40 euros) a également été remontée à "acheter" par Société Générale qui a en revanche abaissé sa recommandation à "neutre" sur Vicat.

Orchestra-Prémaman montait de 2,39% à 0,30 euro. Placé fin septembre en procédure de sauvegarde en raison de difficultés financières, le groupe a annoncé supprimer 159 postes en France et 300 à l'étranger, dans le cadre d'une réorganisation.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.