La Bourse de Paris en baisse de 0,67%

La Bourse de Paris en baisse de 0,67%
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le lundi 27 juillet 2020 à 09h57

La Bourse de Paris optait pour la prudence lundi matin (-0,67%) à l'entame d'une semaine ultra chargée sur le plan économique, dans un contexte sanitaire peu rassurant et de tensions diplomatiques sino-américaines grandissantes.

A 09H32, l'indice CAC 40 perdait 33,24 points à 4.923,19 points. Vendredi, la cote parisienne avait fini en net recul (-1,54%).

Au cours de la séance, les regards se porteront sur un nouveau plan de soutien à l'activité économique américaine, sur lequel démocrates et républicains débattent depuis des semaines et qui devrait être rendu public dans la journée.

Les investisseurs se préparent "à la perspective d'un nouveau programme de relance aux Etats-Unis pour succéder à celui qui doit expirer à la fin de la semaine", indique Michael Hewson, analyste pour CMC Markets.

La semaine s'annonce extrêmement chargée avec un déluge de résultats d'entreprises (dont les Gafam) mais aussi beaucoup d'actualité économique, des deux côtés de l'Atlantique, notamment les premières estimations du produit intérieur brut du deuxième trimestre. Celle des Etats-Unis sera rendue publique jeudi au lendemain d'une conférence de presse de Jerome Powell, patron de la Réserve fédérale américaine (Fed).

La Banque centrale américaine tiendra mardi et mercredi sa réunion monétaire en pleine résurgence de la pandémie de Covid-19 qui a contraint une large partie du pays à refermer ses commerces et renouer avec des mesures de confinement.

"La Fed ne devrait pas modifier sa politique monétaire mais appeler à un soutien actif de la politique budgétaire face à un impact négatif de l'épidémie sur la croissance", soulignent des experts du courtier Aurel BGC.

Sur le front géopolitique, la tension diplomatique entre les deux première puissances mondiales continue d'être surveillée par les opérateurs de marché.

La Chine a "pris possession" lundi du consulat des Etats-Unis à Chengdu (sud-ouest), trois jours après l'annonce de sa fermeture par Pékin, selon le ministère chinois des Affaires étrangères. Pékin avait ordonné vendredi la fermeture de cette représentation diplomatique en représailles à une mesure similaire prise par Washington à l'encontre du consulat de Chine à Houston (sud des Etats-Unis).

Les valeurs du tourisme étaient secouées par la décision du Royaume-Uni d'imposer une quatorzaine à l'isolement aux passagers arrivant d'Espagne tandis que la Norvège a de nouveau imposé des restrictions sur les voyages vers l'Espagne.

Ainsi Accor perdait 2,96% à 21,95 euros, Compagnie des Alpes 1,26% à 15,70 euros.

Le transport aérien souffrait également: Air France- KLM s'enfonçait de 3,39% à 3,85 euros et Airbus de 2,53% à 62,30 euros.

Faurecia, qui a plongé dans le rouge au premier semestre, dévissait de 4,69% à 33,12 euros. Dans le même secteur des équipementiers, Valeo baissait également (-1,72% à 22,29 euros).

Atos reculait de 1,71% à 73,72 euros, après avoir vu ses ventes s'effriter de 2,8% au premier semestre tout en doublant son bénéfice net.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.