La Bourse de Paris en baisse de 0,72%

La Bourse de Paris en baisse de 0,72%
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le jeudi 18 juin 2020 à 10h07

La Bourse de Paris a débuté dans le rouge jeudi (-0,72%), le rebond des contaminations en Inde et en Chine notamment ramenant les investisseurs à davantage de prudence.

A 09H37, l'indice CAC 40 perdait 36,10 points à 4.959,87points. La veille, il avait gagné 0,88%.

"La question de la propagation du coronavirus continue d'inquiéter les investisseurs, avec le spectre de plus en plus prégnant d'une nouvelle vague", a souligné Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

"Avec l'ouverture progressive des frontières, des foyers épidémiques risquent d'apparaître un peu partout dans le monde", a-t-il poursuivi.

Même si "à ce jour, la pandémie est contrôlée dans la plupart des pays européens, à l'exception du Royaume-Uni. Elle est en revanche très loin d'être sous contrôle aux Etats-Unis, au Brésil, en Russie et en Inde" et elle reste, selon lui, un facteur de baisse "potentiel majeur pour les marchés à court et à moyen terme, en tout cas tant qu'il n'y aura pas de vaccin."

La Chine et l'Inde affrontent une expansion inquiétante du nouveau coronavirus, qui poursuit en revanche son reflux en Europe où se multiplient les signes d'un retour à la normale y compris dans le sport, mais fait encore des ravages au Brésil.

A Pékin, la situation épidémique est jugée "extrêmement grave" par les autorités, faisant craindre une nouvelle vague de contaminations. 137 personnes ont été contaminées depuis la semaine dernière dans la mégapole de 21 millions d'habitants.

Sur le terrain des valeurs, Fnac Darty montait de 4,38% à 36,22 euros, les investisseurs accueillant très favorablement le redémarrage de l'activité à la faveur du déconfinement et la bonne tenue des activités en ligne pendant la crise même si cette dernière a coûté 400 millions d'euros de chiffre d'affaires au distributeur.

Air France-KLM, qui perdait pour sa part 0,53% à 4,65 euros, devrait annoncer prochainement la suppression, sur la base du volontariat, de plusieurs milliers de postes chez Air France, pour faire face à l'impact de la crise liée au coronavirus sur son activité, ont affirmé mercredi à l'AFP plusieurs sources syndicales.

La Française des Jeux (FDJ) reculait de 2,26% à 30,30 euros affectée par l'annonce d'un impact sur son activité de près de 200 millions d'euros à cause du confinement.  

GL Events s'enfonçait de 3,81% à 13,62 euros alors que le groupe prévoit désormais de réaliser plus de 90 millions d'euros d'économies pour faire face à l'effondrement de son activité consécutif à la pandémie.

Technicolor était suspendu, à la demande de l'entreprise qui a invoqué "le risque de rumeurs portant sur des informations privilégiées au moment de finaliser les négociations en cours avec ses prêteurs". Le groupe s'est dit convaincu à cette occasion "de sa capacité à parvenir à un accord final dans les deux prochains jours".

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.