La Bourse de Paris en baisse de 0,88% après contamination de Trump

La Bourse de Paris en baisse de 0,88% après contamination de Trump
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le vendredi 02 octobre 2020 à 09h37

La Bourse de Paris réagissait avec stupeur vendredi matin (-0,88%) à la contamination de Donald Trump par le Covid-19 qui l'incitait à redoubler de prudence avant les chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis.

A 09H25, l'indice CAC 40 reculait de 42,5 points à 4.781,45 points. La veille, la place parisienne avait fini en petite hausse (+0,43%).

Donald Trump, 74 ans, et son épouse ont été testés positifs au Covid-19 et se sont mis en quarantaine. Le médecin de la présidence américaine a dit s'attendre à ce que M. Trump "continue à assumer ses fonctions sans perturbations pendant sa convalescence".

Mais cette annonce apporte "une contingence nouvelle dans un environnement déjà compliqué ; la prudence monte d'un cran sur les marchés", commente Hervé Goulletquer, stratégiste à la Banque postale asset management.

La séance pourrait ainsi être agitée d'autant que les investisseurs attendent les chiffres de l'emploi américain en septembre.

Ils restent aussi à l'affût d'avancées sur un nouveau plan d'aide aux ménages et entreprises pour lequel démocrates et républicains sont en quête d'un compromis.

Les chiffres de l'emploi -- les derniers avant le scrutin présidentiel américain du 3 novembre -- "devraient logiquement soulever de sérieux doutes sur la qualité et la force de la reprise économique américaine", prévient Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Et "l'absence d'accord au Congrès sur un nouveau plan de relance est un facteur d'incertitude majeur pour les chefs d'entreprises", ajoute-t-il.

Korian chutait de 7,79% à 27,46 euros après l'annonce d'une augmentation de capital de 400 millions d'euros pour s'offrir l'opérateur psychiatrique Inicea. Le groupe a par ailleurs nommé Jean-Pierre Duprieu président de son conseil d'administration, en remplacement de Christian Chautard.

Engie cédait 0,53% à 11,37 euros avant de réunir vendredi un conseil d'administration pour désigner son nouveau directeur général, qui sera très probablement une femme: Catherine MacGregor, une ancienne du géant des services pétroliers Schlumberger, fait figure de favorite.

Total baissait de 0,61% à 28,32 euros. Le géant a suspendu par précaution ses opérations sur un champ de gaz naturel dans le sud-est de la Bolivie, où des feux de forêts et de pâturages faisaient rage.

Thales rétrogradait de 1,24% à 63,64 euros après avoir lancé une négociation avec les organisations syndicales "pour adapter l'emploi", voulant cependant "éviter les licenciements".

Elior perdait 2,91% à 3,80 euros à la suite de l'annonce de 1.888 postes à supprimer en France dans la restauration d'entreprise.

Lagardère régressait de 3,27% à 23,66 euros. Vivendi a annoncé jeudi détenir 26,7% du capital du groupe et 20,2% des droits de vote.

pan/vac/nth

La Bourse de Paris a ouvert en net repli vendredi (-1,13%), abasourdie par la contamination de Donald Trump par le Covid-19 et prudente avant les chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis.

A 09H00, l'indice CAC 40 perdait 54,61 points à 4.769,43 points. La veille, la place parisienne avait fini sur des gains modérés (+0,43%).

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.