La Bourse de Paris en hausse de 0,15%, Renault en nette baisse

La Bourse de Paris en hausse de 0,15%, Renault en nette baisse
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le vendredi 19 février 2021 à 10h08

La Bourse de Paris regagnait du terrain (+0,49%) vendredi matin, dans un marché restant attentif à la trajectoire haussière des taux souverains et qui devrait être soumis à une volatilité accrue en raison de facteurs techniques. 

Vers 09H40, l'indice vedette CAC 40 prenait 28,11 points à 5.756,44 points, au lendemain d'un recul de 0,65%.

En France, les prix à la consommation ont augmenté de 0,6% sur un an en janvier, après avoir stagné en décembre, tirés par le décalage des soldes d'hiver qui a fait progresser les prix des produits manufacturés, selon l'Insee.

L'activité du secteur privé s'est en revanche de nouveau contractée en février dans l'Hexagone, tombant à son plus bas niveau depuis trois mois du fait du maintien du couvre-feu, selon le cabinet IHS Markit.

Les ventes au détail au Royaume-Uni ont pour leur part chuté de 8,2% en janvier sur un mois, la baisse la plus sévère depuis avril 2020, en raison du nouveau confinement dans le pays.

Les reventes de logements pour janvier aux Etats-Unis figurent également à l'agenda.

Hermès cavale

Le groupe de luxe Hermès montait de 5,86% à 989,40 euros, après la publication de résultats annuels résistants face à la pandémie, grâce à un rebond des ventes en Asie au second semestre. Dans son sillage, LVMH s'appréciait de 1,46% à 541,80 euros.

Tarkett au plancher

Le fabricant de revêtements de sols plongeait de 11,15% à 13,54 euros, lesté par une perte nette de 19,1 millions d'euros en 2020, creusée par les dépréciations d'actifs du premier semestre en lien avec la crise sanitaire. Il a toutefois amélioré sa marge grâce à des réductions de coûts et une reprise progressive au second semestre.

Valeo prospère

En dépit d'une perte de 1,089 milliard d'euros au cours de l'année 2020 et d'un chiffre d'affaires en recul de 16% à 16,4 milliards d'euros, l'équipementier français progressait de 1,68% à 32,10 euros. De son côté, Plastic Omnium gagnait 1,92% à 31,90 euros et Faurecia prenait 1,05% à 45,09 euros.

Perte historique pour Renault

Le constructeur automobile français reculait de 3,79% à 38,29 euros après avoir enregistré une perte historique de 8 milliards d'euros au cours d'une année 2020 marquée par la crise du coronavirus.

GTT dégringole

Le spécialiste des systèmes de confinement pour le transport maritime et le stockage du gaz naturel liquéfié (GNL) perdait 7,56% à 74,60 euros, sans profiter d'un bond de 38,7% de son bénéfice net en 2020.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.