La Bourse de Paris en hausse de 1,53%

La Bourse de Paris en hausse de 1,53%
La Bourse de Paris se reprend

AFP, publié le mardi 31 mars 2020 à 10h00

La Bourse de Paris était d'humeur optimiste mardi matin (+1,53%), le marché se raccrochant aux signes encourageants sur la propagation du coronavirus en Italie, où la progression des nouveaux cas positifs recensés n'a jamais été aussi faible.

A 09H32 (07H32 GMT), l'indice CAC 40 prenait 66,78 points à 4.445,29 points. Lundi, il avait gagné 0,62%.

Le marché parisien a ouvert en hausse "dans le sillage de l'information selon laquelle les nouveaux cas de contamination au coronavirus en Italie auraient atteint le plus bas depuis 2 semaines", a noté John Plassard, spécialiste de l'investissement chez Mirabaud Securities. 

Mais "la nervosité des investisseurs" est selon lui "toujours bien palpable".

Le bilan de l'épidémie s'est de nouveau alourdi lundi, avec près de 37.000 morts dans le monde, le cap des 11.000 morts franchi en Italie, celui des 3.000 dépassé aux Etats-Unis, encore 812 nouveaux décès en 24 heures en Espagne et 418, un record, en France.

L'Italie a toutefois enregistré lundi de nouveaux signes encourageants sur la contagion, après près de trois semaines de confinement de sa population. La hausse des nouveaux cas positifs recensés n'a jamais été aussi faible, avec une augmentation de +4%, moitié moins qu'il y a quatre jours (8,3%) et quatre fois moins qu'il y a quinze jours. 

Les ministres des Finances du G20 doivent se réunir en visioconférence ce mardi avec l'objectif de renforcer leurs mesures face à cette crise mondiale. Les vingt puissances économiques ont affirmé être prêtes à injecter 5.000 milliards de dollars dans l'économie mondiale, alors que des prévisions font état d'une profonde récession.

"Les marchés préfèrent se raccrocher à l'espoir de voir un retour de la croissance aussi rapide que la baisse est apparue même si de plus en plus d'entreprises menacent de licencier en masse et que d'autres précisent qu'elles seront à court de liquidités dans les semaines ou mois à venir", a souligné Vincent Boy, analyste marché chez IG France.

Du côté des indicateurs, l'activité manufacturière en Chine, qui s'était effondrée en février, a connu en mars un rebond surprise malgré le coronavirus, mais la Banque mondiale s'alarme désormais d'un risque de croissance zéro pour la deuxième économie mondiale.

La production industrielle au Japon a encore légèrement augmenté en février (+0,4% sur un mois) mais sa chute risque d'être brutale en mars en raison de l'impact de la pandémie de coronavirus.

En France, la hausse des prix à la consommation a fortement ralenti en mars et les dépenses de consommation des ménages ont légèrement reculé en février, selon l'Insee.

A suivre également aux Etats-Unis, l'indice d'activité manufacturière de la région de Chicago ainsi que la confiance des consommateurs pour le mois de mars.

- JCDecaux bien orienté -

Parmi les valeurs, l'Oréal cédait 0,89% à 244,10 euros, affecté par la révision à la baisse de ses ventes au premier trimestre de l'ordre de 5% sur un an et la suspension de ses objectifs financiers annuels, dans le contexte de l'épidémie de Covid-19.

JCDecaux bondissait de 4,79% à 16,42 euros. Le groupe a annoncé "l'acquisition d'une participation minoritaire" de 23% dans le groupe de publicité dans les transports chinois Clear Media, jusqu'ici contrôlé par Clear Channel Outdoor, son principal concurrent mondial.

EssilorLuxottica progressait de 0,89% à 100,30 euros. Le groupe s'est doté d'un nouveau directeur général pour Essilor, notant la nécessité d'accélérer l'intégration entre Essilor et Luxottica.

ArcelorMittal prenait 1,83% à 8,12 euros, après avoir relancé l'activité sur son site de production de tôles d'acier de Montataire (Oise), où il va notamment approvisionner un fabricant de cercueils.

Vranken-Pommery reculait de 0,36% à 13,80 euros, plombé par une importante baisse de revenus, pâtissant des effets de la loi Alimentation.

Euronext grimpait de 5,07% à 70,40 euros. L'opérateur boursier européen a renoncé à faire une offre de rachat de la Bourse de Madrid, laissant le champ libre à son concurrent suisse Six Group.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.