La Bourse de Paris en net repli (-1,43%) avant les minutes de la Fed

La Bourse de Paris en net repli (-1,43%) avant les minutes de la Fed
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le mercredi 19 mai 2021 à 18h15

La Bourse de Paris a terminé en net repli (-1,43%) mercredi, finissant dans le rouge pour la troisième séance consécutive, les investisseurs se montrant nerveux avant la publication du dernier compte-rendu de la Fed.

La Bourse de Paris a terminé en net repli (-1,43%) mercredi, finissant dans le rouge pour la troisième séance consécutive, les investisseurs se montrant nerveux avant la publication du dernier compte-rendu de la Fed.

L'indice CAC 40 a perdu 91,12 points à 6.262,55 points, dans un environnement de marché focalisé sur la trajectoire future de l'inflation.

Les marchés sont "sur des niveaux très élevés avec une prudence qui s'installe" car les investisseurs "viennent se protéger" dans des périodes où "il peut se passer des choses" comme ce mercredi soir avec la publication des minutes de la Réserve fédérale américaine (Fed), résume auprès de l'AFP Andrea Tuéni, analyste chez Saxo Banque.

Le compte-rendu de la dernière réunion monétaire de la Banque centrale américaine sera en effet au centre de l'attention à 20H00, alors que les prises de parole de certains de ses membres semblent être moins catégoriques ces derniers jours sur le côté temporaire de l'inflation.

"Aujourd'hui, on sait qu'il y a des pressions inflationnistes, la question est de savoir si ces pressions sont transitoires ou si c'est une inflation à long terme qui s'installe", selon M. Tuéni.

Les investisseurs redoutent à court terme de voir la Fed réajuster son soutien monétaire sur lequel les indices boursiers se sont appuyés pour monter depuis près d'un an. Pour l'heure, ils anticipent plutôt un ralentissement d'achats d'actifs pour fin 2021-début 2022.

Ces inquiétudes sont renforcées par une accélération de la hausse des prix (+1,5% en avril sur un an) au Royaume-Uni, soit un plus haut depuis mars 2020.

JCDecaux en tête du SBF 120

Le titre du géant français de l'affichage publicitaire JCDecaux, l'un des rares dans le vert, a fini en tête du SBF 120 (+3,45% à 23,96 euros), conforté par le rebond de l'activité que le groupe prévoit au deuxième trimestre. Les restrictions liées à la pandémie de Covid-19 ont continué de peser sur l'activité du groupe au premier trimestre, ressortie toutefois au-dessus des attentes.

Les matières premières pénalisées

Les titres liés aux matières premières souffraient dans le sillage des craintes inflationnistes et de la chute des cours du brut: Vallourec a chuté de 6,31% à 28,80 euros, ArcelorMittal de 4,99% à 25,41 euros et Eramet de 4,45% à 60,10 euros. Total a perdu pour sa part 3,30% à 38,39 euros.

Danone résiste

Danone continuait de profiter (+0,48% à 58,33 euros) de l'annonce de l'arrivée à sa tête du Français Antoine de Saint-Affrique après la crise de gouvernance qui s'était soldée par l'éviction de l'ex-PDG Emmanuel Faber.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.