La Bourse de Paris en petite hausse en attendant les résultats d'entreprise

La Bourse de Paris en petite hausse en attendant les résultats d'entreprise
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018

AFP, publié le lundi 15 juillet 2019 à 18h12

La Bourse de Paris a terminé en petite hausse lundi (+0,10%) dans un marché attentiste, au début d'une semaine qui devrait être marquée par le coup d'envoi de la saison des résultats aux Etats-Unis.

L'indice CAC 40 a pris 5,35 points à 5.578,21 points, dans un volume d'échanges faible de 2,45 milliards d'euros. Vendredi il avait fini en hausse de 0,38%.

"C'est une journée sans grande volatilité. Les marchés sont vraiment en attente d'événements beaucoup plus forts au niveau macroéconomique", estime Yann Azuelos, gestionnaire de portefeuilles à Mirabaud France, interrogé par l'AFP.

En attendant, "le marché est en train d'essayer de trouver des repères sur les publications. C'est le début des grandes manoeuvres", poursuit M. Azuelos. 

La semaine sera notamment placée sous le signe de la publication de résultats du deuxième trimestre, avec les grandes banques américaines à l'honneur.

Citigroup a ouvert le bal en annonçant lundi des résultats supérieurs aux attentes au deuxième trimestre, avec un bénéfice net en progression de 6,9% à 4,8 milliards de dollars.

"Il y a des clés de lecture favorables pour le secteur bancaire américain", souligne M. Azuelos, qui précise néanmoins que cela ne présage pas forcément de résultats similaires pour le secteur bancaire européen. 

Peu d'indicateurs étaient au programme de la journée, mais les investisseurs avaient pris connaissance dans la matinée de la croissance chinoise, en hausse de 6,2% sur un an au deuxième trimestre, son plus bas en près de 30 ans. 

Les chiffres des ventes de détail (+9,8% contre +8,6% en mai) et de la production industrielle (+6,3% contre +5% en mai) ont cependant dépassé les attentes.

Outre les données chinoises, l'indicateur d'activité manufacturière de la Fed de New York a rebondi en juillet de 13 points, après être tombé à un niveau négatif - une première en plus de deux ans - en juin.

Sur le front des valeurs, Ubisoft a fait partie des principaux gagnants de la journée (+2,16% à 74,70 euros). 

Peugeot était bien orienté (+0,91% à 22,23 euros) malgré des ventes mondiales en baisse de 12,8% au premier semestre à 1,9 million de véhicules, en raison de l'arrêt des ventes en Iran et des difficultés en Chine, notamment. Renault prenait son sillage en progressant de 0,77% à 52,41 euros. 

EuropaCorp bondissait de 14,31% à 1,14 euro, porté par les discussions avec l'un de ses créanciers, le fonds d'investissement américain Vine, en vue d'une "éventuelle prise de participation au capital".

ADP progressait de 0,44% à 160,50 euros, bénéficiant de la progression de 5,2% du trafic passagers des aéroports parisiens d'Orly et de Charles-de-Gaulle en juin sur un an: ils ont accueilli au total 9,9 millions de passagers.

Parmi les perdants, le secteur du luxe était à la peine, Hermes (-2,05% à 632,20 euros) et LVMH (-1,03% à 380,05 euros) fermant la marche du CAC 40 tandis que Kering reculait aussi (-0,44% à 519,90 euros). 

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.