La Bourse de Paris en proie aux doute face au virus (+0,03%)

La Bourse de Paris en proie aux doute face au virus (+0,03%)
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le mercredi 24 mars 2021 à 18h17

La Bourse de Paris a pris 0,03% à la clôture mercredi, restant sur ses gardes devant la multiplication des mesures de restrictions prises en Europe pour faire face à un virus insaisissable tandis que la vaccination avance très lentement.

La Bourse de Paris a pris 0,03% à la clôture mercredi, restant sur ses gardes devant la multiplication des mesures de restrictions prises en Europe pour faire face à un virus insaisissable tandis que la vaccination avance très lentement.

L'indice vedette CAC 40 a pris 1,99 point à 5.947,29 points, dans un marché européen très hésitant, tout comme à Wall Street. 

Plus d'un an après l'émergence du Covid-19, les autorités européennes sont toujours empêtrées dans une gestion chaotique du Covid-19 contraintes d'imposer des mesures de restrictions de déplacements face à la recrudescence des cas positifs. 

Après des annonces en France, les Pays-Bas vont prolonger jusqu'au 20 avril les mesures de restrictions, et la Belgique va durcir ses règles pour les commerces et les écoles, de quoi de nouveau affecter ces pays se remettant tout juste d'une année 2020 cataclysmique sur le plan sanitaire et économique.

L'Allemagne a quant à elle renoncé à mettre le pays sous cloche pour le long week-end de Pâques malgré une accélération de l'épidémie sur son sol.

Cette situation "pèse" sur les indices, commente auprès de l'AFP Waldemar Brun-Theremin, gérant pour Turgot Asset Management.

Mais l'expert voit surtout dans le regard circonspect des investisseurs, "le fiasco de la campagne vaccinale et la méfiance de la population" européenne face aux vaccinations, après l'imbroglio autour des risques liés au sérum AstraZeneca.

La situation pourrait se durcir encore: l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris n'a "pas connu un nombre d'entrées" en hospitalisation conventionnelle ou en réanimation "aussi élevé depuis la première vague" s'est alarmé son directeur Martin Hirsch dans un message adressé au personnel mercredi.

S'agissant des vaccins et pour "garantir" l'approvisionnement des Vingt-Sept, Bruxelles a décidé mercredi de durcir son mécanisme de contrôle des exportations de vaccins anti-Covid produits dans l'Union européenne.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a mis en garde contre les conséquences en matière d'investissements de "blocus arbitraires".

Côté valeurs, Carrefour a avancé de 2,31% à 15,09 euros, après l'annonce du rachat de Grupo Big, troisième acteur de la distribution alimentaire au Brésil, pour un montant de 1,1 milliard d'euros.

Le groupe pétrolier Total  a pris 1,58% à 40,07 euros, profitant de l'envolée de 5% des cours du pétrole, bénéficiant des craintes sur l'approvisionnement d'or noir dues au blocage du canal de Suez et d'un état des lieux en demi-teinte des stocks de brut aux États-Unis.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.