La Bourse de Paris en quête de fil conducteur (-0,02%)

La Bourse de Paris en quête de fil conducteur (-0,02%)
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le jeudi 11 février 2021 à 18h15

La Bourse de Paris a fini à l'équilibre jeudi, en quête d'un fil conducteur, à l'issue d'une séance riche en publications aux fortunes diverses.

L'indice vedette CAC 40 s'est effrité de 0,98 point à 5.669,82 points, au lendemain d'un repli de 0,36%. 

"Les publications ont été les moteurs de la journée et ont été diversement appréciées par le marché" mais "globalement, elles sont grandement satisfaisantes sur l'ensemble des résultats pour l'instant", indique à l'AFP Frédéric Rozier, gestionnaire de portefeuille à Mirabaud France.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis, qui ont été plus fortes que prévu la semaine dernière, n'ont selon lui "pas fait bouger le marché", qui est dans une phase dans laquelle "les données macroéconomiques sont un peu reléguées au second plan".

"Les marchés plafonnent. Ils sont plutôt rassurés sur les entreprises et entrent maintenant dans une phase d'attentisme face au Covid-19", les investisseurs ne sachant pas si "la reprise va se matérialiser au deuxième ou au troisième trimestre", souligne-t-il.

Le géant des centres commerciaux Unibail-Rodamco-Westfield (URW) a plongé de 12,95% à 56,58 euros, après avoir annoncé suspendre son dividende jusqu'en 2022, des cessions d'actifs et des résultats n baisse.

Crédit Agricole, qui a enregistré une baisse de son bénéfice net de 34,9% en 2020 par rapport à l'année précédente, mais a indiqué vouloir verser un dividende de 80 centimes par titre, a pris 4,94% à 10,73 euros.

A l'occasion de la publication de résultats annuels en amélioration, le conseil d'administration d' ArcelorMittal (-2,25% à 18,79 euros) a annoncé jeudi la nomination comme directeur général du groupe d'Aditya Mittal, jusque-là directeur général d'ArcelorMittal Europe et directeur financier du groupe.

Danone a bondi de 2,21% à 54,54 euros alors qu'une société américaine de gestion d'actifs affirmant détenir plus de 3% du capital, demande la dissociation des fonctions de président et directeur général aujourd'hui occupées par Emmanuel Faber.

Le groupe Rexel, qui a accusé une perte nette de 261,3 millions d'euros, envisage l'année 2021 avec "un optimisme prudent" et prévoit de verser 0,46 euro par action à ses actionnaires cette année : résultat, le titre a progressé de 6,77% à 14,28 euros.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.