La Bourse de Paris encore éclaboussée par la deuxième vague de Covid-19 (-1,77%)

La Bourse de Paris encore éclaboussée par la deuxième vague de Covid-19 (-1,77%)
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le mardi 27 octobre 2020 à 18h23

La Bourse de Paris a de nouveau chuté, de 1,77%, mardi au lendemain d'une déroute boursière, les acteurs du marché restant prostrés face à l'ampleur de la deuxième vague de Covid-19 en Europe et au durcissement inexorable des conditions de circulation. 

L'indice vedette CAC 40 a perdu 85,46 points à 4.730,66 points, atteignant son plus bas niveau depuis un mois. Lundi, il avait abandonné 1,90%.

A mesure que la deuxième vague déferle sur l'Europe et entraîne dans son sillage des milliers de contaminations au nouveau coronavirus, les dirigeants européens se résignent à durcir les restrictions de circulation.

"Il faut s'attendre à des décisions difficiles", a déclaré mardi matin le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.

Deux options reviennent avec force pour la France: un abaissement de l'horaire de couvre-feu ou bien un reconfinement partiel.

"Les marchés financiers ne vont pas du tout apprécier une refermeture de l'économie", estime Laurent Le Grin, directeur général de Degroofpetercam.

D'autant que les restrictions sont de moins en moins bien accueillies à travers l'Europe. 

Derniers exemple en date, des incidents violents se sont produits à Milan et Turin, après l'annonce de restrictions sur les restaurants, bars, théâtres, cinémas et salles de sport.

Au rang des indicateurs négatifs mardi, la confiance des consommateurs américains s'est légèrement dégradée en octobre, après une forte amélioration en septembre.

Toujours aux Etats-Unis, l'élection présidentielle opposant Donald Trump à Joe Biden a lieu dans une semaine, ce qui à tendance à entraîner "une diminution du risque dans les portefeuilles", note M. Le Grin.

LVMH ET TIFFANY SE REPARLENT

LVMH (-0,69% à 418,85 euros) et le joaillier américain Tiffany ont repris les négociations pour tenter de sauver leur union, brutalement remise en cause à la fin de l'été par le géant français du luxe, a-t-on appris mardi d'une source impliquée dans les discussions. 

CAPGEMINI RASSURE APRÈS SAP

Les marchés ont salué les résultats de Capgemini (+2,13% à 101,25 euros, largement en tête du CAC 40), avec un chiffre d'affaires en hausse de plus de 15%.

Cette hausse survient au lendemain d'un plongeon du secteur tech à la suite de l'effondrement de plus de 20% du cours du fabricant allemand de progiciels SAP.

LES ENTREPRISES CYCLIQUES DERAPENT

Comment souvent lorsque les craintes de confinement sont fortes, les valeurs liées au cycle économique ont souffert: Renault a plongé de 6,59% à 22,75 euros, Total de 3,22% à 26,19 euros et BNP Paribas de 4,78% à 31,38 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.