La Bourse de Paris enraye sa chute sans cesser de s'inquiéter du coronavirus (+0,09%)

La Bourse de Paris enraye sa chute sans cesser de s'inquiéter du coronavirus (+0,09%)
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018

AFP, publié le mercredi 26 février 2020 à 18h10

La Bourse de Paris a fini à l'équilibre (+0,09%) mercredi, réussissant à enrayer sa chute des derniers jours sans pour autant cesser de redouter les effets de la propagation du coronavirus sur l'économie.

L'indice CAC 40 a gagné 4,87 points à 5.684,55 points, dans un volume d'échanges élevé de 6,9 milliards d'euros. La veille, il avait fini en forte baisse (-1,94%).

La journée avait mal commencé, puisque l'indice a été jusqu'à perdre brièvement plus de 2%. Mais la cote parisienne a progressivement remonté la pente ensuite.

La place a bénéficié "d'un rebond technique, avec une chasse aux bonnes affaires sur les titres les plus affectés ces derniers jours, notamment l'automobile", a noté auprès de l'AFP Daniel Larrouturou, un gérant actions de Dôm Finance.

"L'ouverture dans le vert de la Bourse de New York" a également aidé "les marchés européens à se reprendre un peu", a-t-il ajouté.

"Mais il y a surtout une grande nervosité et les évolutions très brutales de la journée témoignent des difficultés des investisseurs à évaluer convenablement les conséquences de l'épidémie", selon lui. "Les investisseurs naviguent à vue en fonction des nouvelles concernant l'économie".

La pneumonie virale a continué mercredi de se répandre dans le monde, même si la propagation du virus semblait ralentir en Chine, qui compte environ 78.000 personnes contaminées dont plus de 2.700 sont mortes.

En Europe, l'Italie est le pays européen le plus touché, avec douze décès et plus de 300 personnes contaminées. En France, trois nouveaux cas ont été recensés, dont un mortel, un homme de 60 ans décédé à Paris. 

Le nouveau coronavirus est apparu mardi dans trois nouveaux pays européens, Autriche, Suisse et Croatie, ainsi qu'en Algérie. Un premier cas de contamination a été détecté mercredi en Grèce.

- Embellie pour l'automobile -

Le secteur de l'automobile, très affecté par la crise sanitaire, a connu une embellie dans le sillage des bons résultats de Peugeot et Europcar.

Peugeot SA a ainsi progressé de 4,75% à 18,52 euros après un bénéfice net record en 2019, en hausse de 13,2% à 3,2 milliards d'euros.

Europcar Mobility Group a bondi de 8,49% à 3,60 euros, porté par une prévision de "progression forte" de son bénéfice net en 2020.

Renault a gagné 1,22% à 29,09 euros.

Thales a pour sa part décollé de 6,08% à 96,68 euros grâce à un bénéfice net de 1,122 milliard d'euros en 2019, en hausse de 14%.

Le secteur européen du voyage et du tourisme a en revanche continué à souffrir, à l'instar d'Accor (-1,87% à 34,56 euros).

Danone a avancé de 0,53% à 67,94 euros. Le groupe a revu à la baisse ses objectifs pour 2020 et prévoit un impact de 100 millions d'euros de l'épidémie de coronavirus sur ses ventes au premier trimestre, la Chine étant son deuxième marché.

Hermès a progressé de 0,27% à 666 euros alors que le groupe a estimé qu'il était "encore trop tôt" pour évaluer l'impact du coronavirus sur son activité, après une nouvelle année record en 2019.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.