La Bourse de Paris évolue en hausse dans la matinée

La Bourse de Paris évolue en hausse dans la matinée
La Bourse de Paris évolue en hausse dans la matinée

AFP, publié le mardi 14 août 2018 à 09h41

La Bourse de Paris a ouvert en hausse mardi (+0,45%), repartant du bon pied après deux journées difficiles liées à la crise monétaire turque, à l'aube d'une séance riche en statistiques macroéconomiques.

A 09H25 (07H25 GMT), l'indice CAC 40 prenait 24,23 points à 5.436,55 points. La veille, le CAC 40 avait fini quasiment stable (-0,04%).

L'indice parisien suit "l'exemple du Japon, même si le rebond devrait être moins fort" qu'à Tokyo, ont commenté les stratégistes du courtier Aurel BGC, dans une note.

La Bourse de Tokyo, qui avait chuté lundi, s'est nettement ressaisie mardi, prenant plus de 2%, aidée par un repli du yen.

Les pays développés "devraient relativiser l'impact économique des déboires de la Turquie", ont ajouté les experts d'Aurel BGC.

La Turquie n'est pas parvenue à stopper l'effondrement de sa monnaie alimenté par l'aggravation d'une crise diplomatique avec les Etats-Unis.

La livre, qui a perdu cette année plus de 40% de sa valeur face au dollar et à l'euro, s'est effondrée vendredi, faisant souffler un vent de panique sur les places boursières qui redoutent un effet de contagion.

"La crise de la livre turque a ébranlé la confiance des marchés, tandis que les craintes grandissent au sujet des banques en Turquie, qui pourraient avoir des difficultés à rembourser leurs emprunts étrangers", a estimé David Madden, un analyste de CMC Markets. 

"La santé des banques est un sujet que les investisseurs prennent très au sérieux (...), les opérateurs vont probablement rester prudents", a-t-il ajouté, dans une note.

- Rebond des valeurs bancaires -

Outre la géopolitique, les acteurs de marché se pencheront sur une série de statistiques macroéconomiques.

Avant la séance, ils ont pris connaissance des ventes de détail en Chine, qui ont connu un ralentissement surprise en juillet, tandis qu'investissements et production industrielle progressaient très en-deçà des attentes.

Du côté européen, l'agenda était garni. La deuxième estimation de la croissance au deuxième trimestre et la production industrielle en juillet pour la zone euro étaient attendues.

En Allemagne, la croissance a accéléré au deuxième trimestre plus qu'attendu, avec une progression de 0,5% du PIB par rapport aux trois mois précédents.

Le taux d'inflation allemand s'est élevé à 2,0% en juillet sur un an, soit un léger ralentissement pour le deuxième mois consécutif tandis qu'il a atteint 2,3% pour la même période en France, soit 0,3 point de plus que le mois précédent.

Les investisseurs découvriront également les prix à l'importation en juillet aux Etats-Unis.

En matière de valeurs, les titres des banques repartaient à la hausse, après deux séances difficiles. BNP Paribas prenait 0,81% à 52,43 euros, Crédit Agricole 0,71% à 12,12 euros et Société Générale 0,60% à 36,07 euros.

De même, ArcelorMittal rebondissait (+0,99% à 26,55 euros).

Les valeurs du luxe étaient bien orientées. LVMH gagnait 1,11% à 300,80 euros, Hermès 0,80% à 553 euros et Kering 0,94% à 470,70 euros.

Euronext CAC 40 

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU