La Bourse de Paris évolue en léger repli

La Bourse de Paris évolue en léger repli
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le vendredi 12 février 2021 à 09h50

La Bourse de Paris cédait 0,29% vendredi matin, apparaissant peu concernée par le risque de tensions sino-américaines refaisant surface après le premier contact entre Joe Biden et le président chinois Xi Jinping.

L'indice vedette CAC 40 cédait 16,70 points à 5.653,12 points à 09H36. Jeudi, la cote parisienne avait fini inchangée (-0,02%) à 5.669,82 points.

"On disait qu'il n'y avait pas de nouveaux catalyseurs sur les marchés, c'est toujours vrai, cependant un nouveau risque qui n'avait pas été intégré dans le cours cette année refait surface. La guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis pourrait renverser la tendance", analyse Saxo Banque.

A l'issue d'un entretien téléphonique de deux heures avec son homologue chinois Xi Jinping le président américain Joe Biden a déclaré: "si on ne fait rien, ils vont nous écraser". Il a aussi dénoncé, selon la Maison Blanche, les pratiques économiques "injustes et coercitives" de Pékin.

"Les investisseurs ont intégré un succès des campagnes de vaccination, l'adoption prochaine du plan de relance XXL de Joe Biden, mais aussi une hausse potentielle des tensions sino-américaines", souligne de son côté Tangi le Liboux, analyste chez Aurel BGC.

Les marchés financiers croient fermement en la capacité de l'économie à rebondir une fois la pandémie maîtrisée, convaincus que l'effort budgétaire et monétaire continuera entre-temps d'être au rendez-vous pour soutenir la croissance.

FDJ a bien joué

Le titre Française des Jeux (FdJ) grimpait de 6,21% à 39,66 euros après un bénéfice net annuel de FdJ de 214 millions d'euros, légèrement au-dessus des anticipations.

Eutelsat au septième ciel

L'opérateur européen de satellites Eutelsat, qui a relevé ses objectifs pour le reste de l'exercice voyait son action monter de 6,17% à 10,32 euros.

L'Oréal propose un dividende en hausse

Le titre gagnait 1,88% à 314,80 euros. Le patron du géant français des cosmétiques Jean-Paul Agon est confiant dans la capacité du groupe à réaliser une "année de croissance du chiffre d'affaires et des résultats" en 2021 sous réserve de l'évolution sanitaire. Le groupe va proposer un dividende de 4 euros, en augmentation de 3,9%, par rapport au dividende versé en 2020.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.