La Bourse de Paris fait du surplace dans l'attente d'indicateurs américains

La Bourse de Paris fait du surplace dans l'attente d'indicateurs américains
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le jeudi 27 mai 2021 à 10h09

La Bourse de Paris restait au point mort jeudi matin, attendant plusieurs indicateurs américains qui devraient apporter davantage de visibilité sur la croissance et les risques inflationnistes.

La Bourse de Paris restait au point mort jeudi matin, attendant plusieurs indicateurs américains qui devraient apporter davantage de visibilité sur la croissance et les risques inflationnistes.

A 09H53, l'indice CAC 40 grappillait 0,01%, soit 0,90 point, à 6.392,50 points. Comme tous les autres indices européens, la cote parisienne avait clôturé sans tendance la veille (+0,02%).

Considérant que l'inflation est passagère, la Réserve fédérale américaine répète ces derniers temps ne pas avoir l'intention de réduire à court terme son soutien à la première économie du monde, qui refleurit après la fermeture brutale de l'activité en mars 2020.

"Une reprise économique qui devrait être confirmée aujourd'hui par le PIB aux Etats-Unis; une forte croissance qui comporte un risque inflationniste", souligne Saxo Banque.

Outre la deuxième estimation du produit intérieur brut américain au premier trimestre, les opérateurs pourront suivre un autre indicateur-clé: le rapport des commandes de biens durables pour avril.

"La véritable inquiétude n'est pas sur la demande mais sur les tensions sur la chaîne d'approvisionnement qui amplifient les tensions inflationnistes", relèvent les experts d'Aurel BGC.

Ainsi, selon eux, "le chiffre le plus important de ce rapport ne sera pas les nouvelles commandes mais le montant des commandes non honorées" et leur évolution dans les prochains mois.

Les promesses de ventes de logements en avril aux Etats-Unis ainsi que les inscriptions hebdomadaires au chômage sont aussi à l'agenda.

Airbus dans le couloir céleste

L'action s'envolait de 5,87% à 103,40 euros après l'annonce d'une augmentation de la cadence de production de ses avions monocouloirs en 2023, supérieure à celle d'avant la pandémie de Covid-19.

Sanofi dans le bas de l'échelle

Le groupe pharmaceutique français a annoncé le lancement d'essais à grande échelle pour son principal projet de vaccin anti-Covid-19, développé avec le britannique GSK. Il confirme tabler sur un lancement fin 2021 pour ce produit après déjà des mois de retard. Le titre cédait 0,71% à 88,03 euros.

Engie en repli

L'action reculait de 0,51% à 12,44 euros. Le Comité social et économique central d'Engie Ineo a rendu un avis négatif sur le projet de réorganisation du géant français de l'énergie, qui prévoit de se séparer d'une bonne partie de ses activités de services.

Orange et Capgemini passent un accord avec Microsoft

Les groupes français Orange (+0,02% à 10,43 euros) et Capgemini (-0,74% à 154,25 euros) ont conclu un accord inédit avec Microsoft pour pouvoir proposer la technologie "cloud" du géant américain à partir d'infrastructures placées sous leur contrôle exclusif, hors d'atteinte des lois extra-territoriales américaines.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.