La Bourse de Paris fait grise mine (-0,56%), rattrapée par les minutes de la Fed

La Bourse de Paris fait grise mine (-0,56%), rattrapée par les minutes de la Fed
La Bourse de Paris perdait du terrain, emboîtant le pas à Wall Street qui a clôturé dans le rouge

AFP, publié le jeudi 22 février 2018 à 15h12

La Bourse de Paris perdait du terrain (-0,56%) jeudi matin, emboîtant le pas à Wall Street qui a clôturé dans le rouge après la publication des minutes de la Fed, qui ont témoigné d'un ton moins accommodant de l'institution.

A 09H48 (08H48 GMT), l'indice CAC 40 reculait de 29,77 points à 5.272,40 points. La veille, il avait fini en légère hausse de 0,23%.

"Si la baisse de Wall Street va inévitablement peser sur les Bourses européennes à l'ouverture, il n'est pas acquis que cette deuxième séance consécutive de baisse à Wall Street soit le prélude d'une nouvelle (correction), à moins d'un nouvel emballement sur les taux", ont souligné dans une note les stratégistes du courtier Aurel BGC.

"Plus que jamais, la tendance sera donnée par New York aujourd'hui: est-ce que les minutes (de la Fed) seront facilement absorbées ou vont-elles servir de catalyseur à un retour plus durable de la baisse sur le S&P 500", ont-ils complété.

Dans leur compte-rendu, les membres de la Fed estiment que la croissance de l'économie américaine, dopée à court terme par les réductions d'impôts de l'administration Trump, pourrait nécessiter une remontée un peu plus rapide qu'initialement prévu de ses taux d'intérêt. La banque centrale tablait jusque-là sur trois relèvements de taux d'intérêt cette année après trois déjà l'an passé.

Ces commentaires ont envoyé les marchés actions américains dans le rouge tandis que le dollar s'est fortement apprécié et que le taux d'emprunt américain à dix ans des Etats-Unis a signé en séance un nouveau plus haut depuis 2014.

Après la Fed, c'est au tour de la Banque centrale européenne (BCE) de publier ce jeudi le compte-rendu de sa dernière réunion de politique monétaire du 25 janvier 2018.

La séance s'annonce par ailleurs dense en indicateurs, à commencer par le climat des affaires en France, qui a encore légèrement fléchi en février, comme en janvier, après avoir atteint en décembre son plus haut niveau depuis dix ans, a annoncé jeudi l'Insee dans un communiqué. 

Les prix à la consommation en France ont pour leur part augmenté de 1,3% en janvier sur un an, soutenus par l'accélération de la hausse des prix des services et de l'énergie, a indiqué jeudi l'Insee dans ses chiffres définitifs.

Ailleurs en Europe, sont prévus le baromètre Ifo du moral des entrepreneurs allemands pour février et les chiffres de croissance du Royaume-Uni pour le quatrième trimestre et l'ensemble de l'année 2017.

Enfin, les investisseurs prendront connaissance, aux Etats-Unis, des demandes hebdomadaires d'allocations chômage.

- Technicolor et Ingenico plongent -

En matière de valeurs, Technicolor dévissait de 18,88% à 2,37 euros, plombé par une perte nette multipliée par plus de six en 2017 et une nouvelle réduction de ses objectifs 2020 à l'issue d'une année "particulièrement difficile".

Ingenico plongeait pour sa part de 12,83% à 80,18 euros, en dépit d'un bénéfice net en hausse de 5% pour 2017, plusieurs analystes pointant des objectifs 2018 décevants.

Vallourec reculait de 6,99% à 4,60 euros. Le groupe a publié une perte nette réduite à 537 millions d'euros en 2017, contre 758 millions un an auparavant, pour un chiffre d'affaires en hausse de 26,5% à 3,75 milliards d'euros.

Fnac Darty se repliait de 3,48% à 92,80 euros malgré la confirmation mercredi de ses objectifs à moyen terme. Le groupe a dégagé en 2017 un bénéfice net de 37 millions d'euros et un chiffre d'affaires à 7,4 milliards d'euros, en progression de 38% sur un an.

Arkema montait en revanche de 3,53% à 106,95 euros après avoir publié jeudi un bénéfice net de 576 millions d'euros pour 2017, en hausse de 34,9%, soutenu par la progression des ventes dans les trois pôles d'activité.

Veolia Environnement s'appréciait de 2,30% à 20,00 euros, fort d'un bénéfice net pour 2017 de 401,6 millions d'euros, soit une hausse de 4,8%, tiré notamment par ses activités à l'international.

TechnipFMC progressait de 2,14% à 24,29 euros. Le bénéfice net a plongé de 70% l'année dernière et le groupe a même accusé une perte au quatrième trimestre, pénalisé notamment par différentes charges. 

CNP Assurances gagnait pour sa part 2,32% à 20,32 euros, profitant d'une nette progression de son bénéfice net en 2017, compensant un déclin de ses revenus français par une activité florissante en Amérique du Sud.

Bouygues prenait 1,92% à 43,96 euros, après l'annonce d'un bénéfice net de 1,08 milliard d'euros en 2017, en hausse de 48% et meilleur qu'attendu par les analystes, pour un chiffre d'affaires en progression de 4% à 32,9 milliards.

Axa s'adjugeait 1,20% à 25,75 euros après que l'assureur français a dévoilé jeudi un bénéfice net en hausse de 7% sur un an pour 2017, principalement porté par la bonne tenue de ses activités d'assurance santé et dans une moindre mesure de celles de prévoyance.

Scor lâchait à l'inverse 1,54% à 35,26 euros, affecté par un bénéfice net divisé par plus de deux en 2017, sous l'effet notamment de plusieurs catastrophes naturelles de grande ampleur survenues au cours du deuxième semestre.

CAC 40 (Euronext)

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
6 commentaires - La Bourse de Paris fait grise mine (-0,56%), rattrapée par les minutes de la Fed
  • avatar
    Tueur -

    Clôture en hausse .......

  • avatar
    ragnarfreya -

    dommage pour les actionnaires, nous sommes très affligés et tristes pour eux

    avatar
    Tueur -

    mmmm , j'attends mes dividendes .......

  • avatar
    ragnarfreya -

    dommage pour les actionnaires, nous sommes très affligés et tristes pour eux

  • avatar
    granjo -

    la Bourse , si tu voyais la mienne , dorénavant terminés langoustes, caviar , foie gras et champagne, ce sera crevettes, œuf de lump , patté de cochon et Kiravi. et c'est le sort commun avec la fin des subventions européennes

  • avatar
    Mdr -

    A ce prix,il n'y a rien a espérer en dehors d'une baisse conséquente qui ne saurai tarder d'ailleurs ! Certains ont leur portefeuille a renouveler....Bonne journée.Mdr