La Bourse de Paris finit en net rebond (+1,40%)

La Bourse de Paris finit en net rebond (+1,40%)
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le mercredi 05 mai 2021 à 18h24

La Bourse de Paris a fini en net rebond (+1,40%) mercredi, signant sa meilleure clôture depuis le début de l'année, soutenue par des mastodontes de la cote.

La Bourse de Paris a fini en net rebond (+1,40%) mercredi, signant sa meilleure clôture depuis le début de l'année, soutenue par des mastodontes de la cote.

L'indice CAC 40 a repris 87,72 points à 6.339,47 points, effaçant ses pertes de la veille (-0,89%).

Si la banque centrale américaine (Fed) martèle qu'il est encore trop tôt pour penser à relever les taux, Janet Yellen, ancienne patronne de la Fed et désormais secrétaire au Trésor, a jugé mardi qu'il faudra peut-être "augmenter un peu les taux d'intérêt pour que l'économie ne surchauffe pas". Avant de rétropédaler pour assurer que ses propos n'étaient "ni une prédiction, ni une recommandation". 

"Les marchés partent du principe que les soutiens de la Fed et du gouvernement américain restent inchangés, c'est une force de rappel basée sur la confiance", explique le spécialiste.

Cependant, "tout tient parce que les banques centrales et les gouvernements alimentent l'économie de manière assez significative mais il ne faudrait pas que des tensions géopolitiques viennent perturber cette trajectoire", prévient-il.

Alors que l'aviation chinoise a multiplié ces derniers mois les incursions dans la zone d'identification de défense aérienne de Taïwan, les militaires américains craignent une invasion surprise de l'armée chinoise.

Face à la poursuite de la hausse des matières premières dont le pétrole, "les investisseurs ont en tête un risque d'inflation un peu plus fort que prévu, ce qui peut alimenter les mouvements de volatilité sur le marché", poursuit-il.

Stellantis brille

L'action du constructeur (+7,03% à 14,89 euros) a été portée au pinacle. Au niveau mondial, le constructeur automobile Stellantis issu de la récente fusion de Peugeot-Citroën et de Fiat-Chrysler a présenté un chiffre d'affaires net de 34,3 milliards d'euros au premier trimestre, en hausse de 14% par rapport au premier trimestre 2020, qui avait été freiné sur sa fin par les premières mesures sanitaires liées au Covid-19. 

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.