La Bourse de Paris finit en petite baisse, lestée par des déclarations de Trump

La Bourse de Paris finit en petite baisse, lestée par des déclarations de Trump
La Bourse de Paris clôture en baisse

AFP, publié le jeudi 24 mai 2018 à 18h12

La Bourse de Paris a terminé en petite baisse jeudi (-0,31%), ne parvenant pas à se reprendre au lendemain d'une forte chute, plusieurs thématiques pesant sur le moral des investisseurs.

L'indice CAC 40 a cédé 17,40 points à 5.548,45 points, dans un volume d'échanges soutenu de 3,8 milliards d'euros. La veille, il avait fini en repli de 1,32%.

"Une conjonction de plusieurs éléments fait que le marché poursuit sa consolidation entamée hier", commente auprès de l'AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant bleu Gestion.

Après une matinée en petite hausse, la cote parisienne a en effet basculé dans le rouge dans le sillage de Wall Street, dans un phénomène d'aversion au risque dû notamment aux dernières déclarations de Donald Trump.

Le président américain annulé ce jeudi le sommet historique prévu dans moins de trois semaines avec le leader nord-coréen Kim Jong Un, une rencontre qui était très attendue en Asie et à travers le monde.

"Le marché n'avait pas anticipé cela donc il s'adapte", explique M. Larrouturou.

Par ailleurs, le président américain a avivé les tensions commerciales en ordonnant mercredi une enquête sur les importations de véhicules aux Etats-Unis, ce qui a entraîné à la baisse le secteur automobile européen.

Enfin, aux tensions commerciales et aux incertitudes géopolitiques mondiales s'est ajoutée "l'incertitude majeure que représente l'Italie", relève M. Larrouturou, "dans l'attente d'un gouvernement". 

Giuseppe Conte, chargé de former le prochain gouvernement italien, a entamé une série de consultations pour composer son équipe, qui fait l'objet d'âpres négociations entre le Mouvement 5 étoiles (M5S, anti-système) et la Ligue (extrême droite).

"Le poste de ministre des Finances sera regardé de près: il risque d'y avoir un bras de fer entre les autorités italiennes et les autorités de Bruxelles. Tout cela déplaît au marché", rappelle M. Larrouturou.

- Secteur pétrolier en berne -

Toutefois, nuance le spécialiste, "pour l'instant, la dynamique haussière n'est pas entamée, les marchés européens conservent le soutien de la baisse de l'euro par rapport au dollar, qui est un élément favorable".

Du côté des indicateurs, l'agenda était chargé, avec notamment la croissance économique allemande, qui a décéléré au premier trimestre 2018, avec une progression du PIB de 0,3%. 

En France, le climat des affaires s'est replié en mai pour le cinquième mois consécutif, tout en se maintenant à un niveau "élevé". 

Aux Etats-Unis, les demandes hebdomadaires d'allocations chômage ont progressé, contredisant les prévisions des analystes, tandis que les reventes de logements ont baissé plus que prévu en avril.

En matière de valeurs, Euronext a profité (+5,43% à 54,40 euros) d'un relèvement de sa recommandation à "sur-performance" contre "neutre" auparavant par Exane BNP Paribas.

Pénalisé par les propos de Donald Trump, le secteur automobile a fini mal orienté (Peugeot -1,11% à 20,51 euros, Renault -1,68% à 85,49 euros, Valeo -2,08% à 56,70 euros et Faurecia -1,10% à 73,60 euros).

A l'inverse, les valeurs dites défensives, qui servent de refuge en cas d'agitation, ont terminé globalement dans le vert, à l'image de Pernod Ricard (+1,06% à 143,20 euros), Remy Cointreau (+3,24% à 127,60 euros) et Danone (+1,23% à 66,40 euros).

De leur côté, les valeurs bancaire ont fini moroses à l'image de leurs homologues d'autres pays européens. Ainsi, Crédit Agricole a cédé 2,37% à 12,79 euros, BNP Paribas -0,89% à 61,24 euros et Société Générale -0,49% à 41,03 euros.

Le secteur pétrolier a aussi terminé en berne, lesté par le recul des cours de l'or noir, à l'image de Total (-1,20% à 51,81 euros), TechnipFMC (-1,81% à 27,13 euros) ou encore Vallourec (-2,37% à 5,69 euros).

Ubisoft a été soutenu (+3,47% à 89,50 euros) par un relèvement de son cours cible par Berenberg.

Voltalia a pris 1,43% à 9,94 euros, profitant de l'annonce de la signature d'un contrat pour une centrale solaire de 50 MW au Kenya. 

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.