La Bourse de Paris finit en repli de 0,17%

La Bourse de Paris finit en repli de 0,17%
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le lundi 15 mars 2021 à 18h18

La Bourse de Paris a terminé en petite baisse (-0,17%) lundi après la suspension de l'utilisation du vaccin AstraZeneca par plusieurs pays européens, dont la France, l'Allemagne et l'Italie, suscitant des interrogations sur le rythme du retour à la normale sur le front économique.

La Bourse de Paris a terminé en petite baisse (-0,17%) lundi après la suspension de l'utilisation du vaccin AstraZeneca par plusieurs pays européens, dont la France, l'Allemagne et l'Italie, suscitant des interrogations sur le rythme du retour à la normale sur le front économique.

Après une ouverture dans le vert, l'indice parisien s'est essoufflé à la mi-journée pour terminer en repli de 10,58 points à 6.035,97 points. Vendredi, il avait fini en hausse de 0,21% au terme de cinq jours de progression continue. 

"Dans cette phase de reprise, de crise sanitaire dont tout le monde attend la sortie", la suspension du vaccin AstraZeneca dans plusieurs pays européens est "une étape négative de plus" qui retarde le retour à la normale, relève pour l'AFP Alexandre Baradez, responsable de l'analyse marché chez IG France.

"C'est aussi un peu l'argument" dont va se saisir "le marché pour prendre ses gains" à court terme, ajoute-t-il.

Après l'Allemagne et l'Italie, la France a, à son tour, décidé lundi de "suspendre par précaution" l'utilisation du vaccin AstraZeneca, en attendant un avis de l'autorité européenne du médicament qui sera rendu mardi après-midi, a annoncé Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse à Montauban.

Depuis une semaine, plusieurs pays ont suspendu la vaccination avec AstraZeneca après de graves problèmes sanguins chez des personnes vaccinées même si rien n'indique encore un lien de cause à effet.

L'Autriche avait lancé le mouvement le 8 mars en suspendant un lot de vaccins et d'autres pays, y compris l'Italie, lui avaient emboîté le pas en suspendant des lots isolés. 

Le Danemark, la Norvège et l'Islande sont allés plus loin en interrompant l'usage de tous les vaccins AstraZeneca, suivis dimanche par les Pays-Bas.

A compter de demain, les investisseurs devraient en outre focaliser leur attention sur une réunion de deux jours du Comité de politique monétaire de la Banque centrale américaine (Fed). 

Celle-ci a déjà annoncé qu'elle n'entendait pas resserrer sa politique monétaire tant que le plein emploi ne sera pas de retour et que l'inflation n'aura pas dépassé 2%.

La Fed va probablement "essayer de piloter les taux en faisant en sorte qu'ils ne montent pas trop vite", souligne M. Baradez.

Faber écarté de la présidence de Danone

Le titre Danone a gagné 2,89% à 59,80 euros après l'annonce de l'éviction du patron du groupe agroalimentaire, Emmanuel Faber, ciblé par une fronde d'actionnaires opposés à sa stratégie.

Sanofi progresse sur le cancer de l'utérus

Le titre Sanofi a pris 2,14% à 81,63 euros après avoir fait état lundi de "résultats positifs" pour son traitement Libtayo sur le cancer de l'utérus, "avec une réduction de 31% du risque de décès", le conduisant à arrêter prématurément son essai de phase III.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.