La Bourse de Paris finit quasi stable, engluée sur le dossier des vaccins

La Bourse de Paris finit quasi stable, engluée sur le dossier des vaccins
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le jeudi 25 mars 2021 à 18h24

La Bourse de Paris a fini quasi stable jeudi avec une hausse de 0,09%, refroidie par les difficultés de l'Europe à se fournir en vaccins contre le Covid-19, sujet au centre d'un sommet européen.

La Bourse de Paris a fini quasi stable jeudi avec une hausse de 0,09%, refroidie par les difficultés de l'Europe à se fournir en vaccins contre le Covid-19, sujet au centre d'un sommet européen.

L'indice vedette CAC 40 a pris 5,12 points à 5.952,41 points. Les Bourses européennes ont clôturé en ordre dispersé et Wall Street évoluait en dents de scie à la mi-séance.

Alors que la campagne de vaccination bat son plein aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, l'Europe avance à tâtons, affectée par des livraisons de doses toujours limitées.

D'autant que l'Union européenne a exporté depuis début décembre au Royaume-Uni environ 21 millions de doses de vaccin anti-Covid produites sur son sol selon des chiffres européens communiqués jeudi, pendant que le Royaume-Uni n'a rien exporté vers l'UE.

De ce fait, "les marchés européens sont fragilisés par des perspectives de réouverture des économies moins rapides qu'anticipé", signale Michael Hewson, analyste en chef pour CMC Markets UK.

Pendant ce temps, les contaminations s'accélèrent sur le Vieux continent et imposent de nouvelles mesures, à l'instar des tests obligatoires de moins de 48H pour les voyageurs en provenance de l'étranger en avion, imposés jeudi par l'Allemagne.

C'est dans ce contexte que les 27 chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne devaient se réunir virtuellement jeudi pour aborder la lenteur des campagnes vaccinales et les problèmes de livraisons d'AstraZeneca. 

"Accélérer la production, les livraisons et le déploiement des vaccins reste essentiel et urgent pour surmonter la crise. Les efforts en ce sens doivent être intensifiés", affirment les dirigeants des 27 Etats membres dans un projet de conclusions consulté par l'AFP.

Accord Veolia-Suez "possible"

Un accord "reste possible" entre les deux frères ennemis de l'eau et des déchets Veolia (+0,32% à 21,66 euros) et Suez (+0,19% à 18,18 euros) qui s'opposent depuis des mois autour du rachat du second par le premier, a déclaré jeudi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

Contre-coup des pétrolières 

En écho à la baisse des cours du brut jeudi, le titre Total a reculé de 1,67% à 38,75 après avoir pris 1,58% la veille dans le sillage d'un bond des cours de l'or noir. CGG a perdu 2,40% à 1,06 euro.

Visiativ et Voltalia victorieux

L'action Voltalia a pris 3,31% à 21,85 euros, portée par un bénéfice net en progression de 71% en 2020 et la confirmation d'une "trajectoire de croissance forte et rentable".

Le titre Visiativ a grimpé de 4,64% à 20,30 euros, l'éditeur et intégrateur de logiciels d'entreprises étant parvenu à rester bénéficiaire en 2020, grâce à un solide second semestre qui a permis de compenser les pertes du début de l'année.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.