La Bourse de Paris hésitante (-0,09%) avant des indicateurs clés

La Bourse de Paris hésitante (-0,09%) avant des indicateurs clés
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le vendredi 23 avril 2021 à 10h34

La Bourse de Paris hésitait vendredi (-0,09%) en attendant des indicateurs de premier plan sur l'économie européenne et américaine, alors que persiste la circulation de différents variants du Covid-19.

La Bourse de Paris hésitait vendredi (-0,09%) en attendant des indicateurs de premier plan sur l'économie européenne et américaine, alors que persiste la circulation de différents variants du Covid-19.

A 09H40, l'indice CAC 40 s'effritait de 5,55 points à 6.261,73 points au lendemain d'une hausse de 0,91%.

Les indices américains ont décroché jeudi après des informations concernant des projets de l'administration de Joe Biden pour soumettre à l'impôt les plus-values des plus fortunés.

Une "mauvaise surprise", alors que jusque là "la séance se passait bien sur les marchés", selon les analystes de Saxo Banque.

"Joe Biden devrait dévoiler ses ambitions la semaine prochaine" et "en attendant, les marchés vont encore prendre connaissance des nombreuses publications" trimestrielles d'entreprises ce vendredi, écrit Tangi le Liboux, analyste chez Aurel BGC.

Les résultats trimestriels continuent d'affluer sur la séance qui sera également animée par la publication des indices des directeurs d'achats (PMI) en Europe et aux Etats-Unis.

La croissance de l'activité est de retour dans le secteur privé en France en avril, une première depuis août 2020 après des mois contraints par les restrictions appliquées contre l'épidémie de Covid-19, selon une estimation provisoire publiée vendredi par le cabinet IHS markit.

Jeudi, les marchés européens avaient été rassurés par la décision, sans surprise, de la Banque centrale européenne de maintenir en l'état sa politique de soutiens monétaires.

SEB moteur

Le titre du géant français du petit électroménager, introduit en Bourse en 1975, grimpait de 5,75% à 152,70 euros. Le groupe a affiché une forte progression de ses ventes au premier trimestre, renouant avec ses niveaux d'avant pandémie, ce qui l'amène à tabler sur une solide croissance du chiffre d'affaires pour 2021.

Vinci en hausse

Le géant français du bâtiment et des infrastructures de transport a réalisé un chiffre d'affaires en progression de 5% au premier trimestre, une nouvelle qui faisait monter le titre de 1,91% à 88,62 euros.

Vivendi à la fête

Le titre grimpait de 2,44% à 29,33 euros alors que le géant français des médias a bénéficié au premier trimestre des ventes de musique et de livres d'Universal Music Group (UMG) et d'Editis, compensant le repli du groupe de communication Havas et des activités de Canal+ en France. 

Boiron en pleins déboires

Le titre s'effondrait de 9,07% à 37,60 alors que le groupe spécialiste de l'homéopathie anticipe une baisse "significative" des ventes en 2021, après un fort repli au premier trimestre, dans un contexte de déremboursement de l'homéopathie.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.