La Bourse de Paris hésite avec l'inflation américaine en ligne de mire

AFP, publié le lundi 12 avril 2021 à 12h51

La Bourse de Paris hésitait lundi à mi-séance (+0,04%) avant l'envoi des résultats trimestriels et dans l'inquiétude croissante d'une reprise mondiale trop disparate combinée à celle d'un retour de l'inflation américaine.

La Bourse de Paris hésitait lundi à mi-séance (+0,04%) avant l'envoi des résultats trimestriels et dans l'inquiétude croissante d'une reprise mondiale trop disparate combinée à celle d'un retour de l'inflation américaine.

Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), l'indice CAC 40 grappillait 2,32 points à 6.171,78 points dans une séance animée par l'accord trouvé entre Suez et Veolia après des mois de bataille. Vendredi, la cote parisienne avait terminé à l'équilibre.

Wall Street était orientée en léger recul avant l'ouverture, après des nouveaux records pour le S&P 500 et le Dow Jones vendredi.

"Nombreux sont les investisseurs qui limitent les prises de risque dans l'attente de nouvelles preuves tangibles de l'accélération de la reprise mondiale", estime Franklin Pichard, directeur de Kiplink Finance.

Une reprise inégale pourrait, selon lui, "poser problème pour l'équilibre économique mondial avec des Etats-Unis dominateurs, une Asie conquérante mais un reste du monde à la peine" et ce, "surtout si l'inflation américaine venait à se propager à toutes les zones, notamment en Amérique Latine et en Europe".

La Banque centrale américaine a promis de maintenir une politique monétaire souple pour favoriser la relance, mais de nombreux acteurs du marché estiment que la reprise sera si rapide que l'inflation pourrait s'emballer, forçant l'institution à relever ses taux directeurs.

En outre, alors que les indices boursiers sont au zénith, la saison des résultats trimestriels des entreprises qui débute cette semaine, "fera office de test" pour les marchés, note M. Pichard.

Un épilogue dans l'affaire Veolia et Suez

Les actions Suez (+7,62% à 19,85 euros) et Veolia (+8,91% à 24,58 euros) continuaient de grimper après l'annonce d'un accord de principe en vue d'un rapprochement qui donnera naissance à un "champion mondial de la transition écologique", mettant un terme à une bataille de plusieurs mois.

EssilorLuxottica peut voir grand

Le titre du géant mondial de l'optique montait de 1,27% à 138,82 euros après l'obtention de l'autorisation des autorités chiliennes pour l'acquisition de l'opticien néerlandais GrandVision, une étape supplémentaire vers la finalisation de cette opération annoncée en 2019.

Sanofi investit à Singapour

Le géant pharmaceutique français va investir 400 millions euros pour construire ces prochaines années une usine de vaccins à Singapour, destinée à alimenter le marché asiatique et l'action prenait 0,35% à 85,36 euros.

EDF restera un groupe intégré

Le titre avançait de 1,80% à 12,18 euros après que son PDG Jean-Bernard Lévy a affirmé samedi que le groupe ne sera ni scindé ni privatisé, continuant à défendre la réorganisation du géant français de l'électricité.

Teleperformance performe

Le titre grimpait de 2,12% à 327,10 euros après avoir relevé lundi sa prévision annuelle de croissance suite à un bond de son chiffre d'affaires au premier trimestre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.