La Bourse de Paris indécise à mi-séance (+0,02%)

La Bourse de Paris indécise à mi-séance (+0,02%)
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le vendredi 12 février 2021 à 12h46

La Bourse de Paris se figeait dans l'indécision vendredi à la mi-journée, oscillant à l'équilibre (+0,02%) face à un manque de catalyseurs et au risque d'un retour des tensions sino-américaines.

Vers 12H20 (11H20 GMT), l'indice parisien grappillait 0,02% à 5.671 points. Jeudi, la cote parisienne avait fini inchangée (-0,02%).

"Si la mise en place de la campagne de vaccination, les résultats d'entreprises, le plan de relance de Joe Biden et la politique des banques centrales ont été favorables au dernier mouvement haussier, ces thèmes restent porteurs, mais aucun d'entre eux n'est susceptible de faire bouger les lignes à court terme", commente Franklin Pichard, directeur chez Kiplink Finance.

"La séance a également été contrariée par les craintes de tensions entre les Etats-Unis et la Chine au lendemain du premier entretien téléphonique entre Joe Biden et son homologue chinois, Xi Jinping", ajoute-t-il.

A l'issue d'un entretien téléphonique de deux heures avec son homologue chinois Xi Jinping le président américain Joe Biden a déclaré : "si on ne fait rien, ils vont nous écraser". Il a aussi dénoncé, selon la Maison Blanche, les pratiques économiques "injustes et coercitives" de Pékin.

Les résultats des entreprises, moins nombreux que les séances précédentes, continuaient d'animer les marchés.

"Les investisseurs réagissent très favorablement aux résultats de L'Oréal et de FDJ mais ce n'est pas suffisant pour inverser la tendance. Il faudra peut-être attendre les indicateurs sur la confiance des consommateurs américains en février pour voir les indices réagir", selon M. Pichard.

Trois mois après le début des vaccinations, les Etats-Unis mettent les bouchées doubles pour obtenir une immunité collective d'ici à la fin juillet tandis que l'Union Européenne est encore à la peine.

"Ces différences auront des conséquences sur la croissance et les finances publiques", prévient Sebastian Paris Horvitz, stratégiste chez LBPAM.

Eutelsat au septième ciel

L'opérateur européen de satellites a relevé ses objectifs pour le reste de l'exercice, de quoi faire grimper son action de 7,36% à 10,44 euros.

FDJ réduit son avance

Après un bond de plus de 7% à l'ouverture, le titre freinait ses ardeurs (+3,16% à 38,53 euros) après un bénéfice net annuel de FdJ de 214 millions d'euros, légèrement au-dessus des anticipations.

L'Oréal propose un dividende en hausse

Le titre gagnait 1,68% à 314,20 euros. Le patron du géant français des cosmétiques Jean-Paul Agon est confiant dans la capacité du groupe à réaliser une "année de croissance du chiffre d'affaires et des résultats" en 2021 sous réserve de l'évolution sanitaire. Le groupe va proposer un dividende de 4 euros, en augmentation de 3,9%, par rapport au dividende versé en 2020.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.