La Bourse de Paris monte dans l'attente de l'emploi américain (+0,29%)

La Bourse de Paris monte dans l'attente de l'emploi américain (+0,29%)
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le vendredi 04 décembre 2020 à 13h24

La Bourse de Paris avançait de 0,29% vendredi dans l'attente du rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis, au terme d'une semaine calme précédant des réunions importantes des banques centrales européenne et américaine.

Vers 13H00 (12H00 GMT), l'indice CAC 40 gagnait 16,38 points à 5.590,74 points. L'Europe boursière évoluait en ordre dispersé: la place de Francfort perdait 0,19% et Londres gagnait 0,90%.

A ce rythme, le principal indice parisien est quasiment inchangé sur la semaine, après quatre semaines de hausse d'affilée et une envolée de 20% en novembre, son meilleur mois en trente ans.

"L'optimisme des marchés, stimulé par l'espoir d'une reprise économique amenée par les récents développements positifs en matière de vaccins, continue d'accroître l'appétit des investisseurs pour le risque", soulignent les analystes d'ActivTrades.

Les acteurs du marché avaient en ligne de mire vendredi la publication des chiffres officiels de l'emploi américain pour novembre, une statistique toujours très suivie chaque mois.

"Les créations d'emplois devraient rester fortes mais devraient montrer toutefois un tassement de leur dynamique de progression", anticipe Hervé Goulletquer, stratégiste à la Banque Postale Asset Management, évoquant 540.000 créations d'emplois attendues contre 906.000 le mois précédent.

Ce ne serait pas forcément une mauvaise nouvelle, ajoute-t-il car cela pourrait précipiter un accord entre républicains et démocrates sur un nouveau plan de relance contre le Covid-19, enferré dans des batailles partisanes depuis des mois.

Les principaux dirigeants démocrates du Congrès ont annoncé mercredi qu'ils donnaient leur appui à un nouveau projet de soutien à l'économie de 908 milliards de dollars, dévoilé la veille par des parlementaires des deux partis.

Après le rapport sur l'emploi, l'attention des investisseurs sera vite tournée vers les échéances monétaires des deux prochaines semaines. 

La Banque centrale européenne pourrait muscler jeudi prochain son arsenal de mesures accommodantes, plusieurs observateurs s'attendent à une nouvelle rallonge des rachats de dette dans le cadre du "PEPP" (le programme d'urgence face à la pandémie) ainsi que des prêts bon marché accordés aux banques pour soutenir le crédit aux entreprises et ménages.

La banque centrale américaine se réunira elle les 15 et 16 décembre.

LES VALEURS PETROLIERES MONTENT 

Les entreprises liées à ce secteur avançaient dans le sillage des cours du brut après un accord trouvé par les principaux producteurs d'or noir pour ralentir le retour sur le marché de barils à partir de janvier. BP prenait 3,77% à 277,00 pence et Total 2,17% à 37,26 euros.

ALSTOM REUSSIT SON AUGMENTATION DE CAPITAL

Le constructeur ferroviaire français Alstom(-0,92% à 44,27 euros) a annoncé le succès de son augmentation de capital de 2 milliards d'euros qui va lui permettre de financer l'acquisition de Bombardier Transport, programmée fin janvier 2021.

THALES et LEONARDO FOURNISSENT UN SATELLITE

L'Agence spatiale européenne (ESA) a signé jeudi un contrat avec Thales Alenia Space, la société commune entre le français Thales (+2,00% à 81,56 euros) et l'italien Leonardo (+4,58% à 6,62 euros), de 482 millions d'euros pour la fourniture du sixième satellite de nouvelle génération de son programme Copernicus d'observation de la Terre.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.