La Bourse de Paris monte de 0,21%

La Bourse de Paris monte de 0,21%
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le mercredi 27 janvier 2021 à 09h43

La Bourse de Paris se redressait modérément après l'ouverture (+0,21%) avant les annonces de la banque centrale américaine alors que la pandémie est encore loin d'être contrôlée.

A 09H29 (08H29 GMT), l'indice parisien avançait de 11,81 points à 5.535,33 points après avoir rebondi de 0,93% la veille.

Aucun changement de cap monétaire n'est attendu après la réunion de la Fed qui s'achève ce mercredi par un communiqué de presse publié à 19H00 GMT, avant l'habituelle conférence de presse du président Jerome Powell. Il devrait commenter les conséquences sur l'économie du déploiement des vaccins et des inquiétudes liées au variant anglais du Covid-19.

"Les derniers développement concernant les vaccins sont suffisamment mauvais pour que la Fed conserve sa politique accommodante", note Ipek Ozkardeskaya, analyste chez Swissquote Bank.

Des inquiétudes quant aux capacités de production et de diffusion des vaccins combinés à la propagation des variants du coronavirus à travers le globe compliquent la gestion de la pandémie.

"Le marché devient plus hésitant et un peu de nervosité s'installe", observe de son côté Sebastian Paris Horvitz, stratégiste chez LBPAM.

"Il est difficile de trouver des catalyseurs pour nourrir davantage l'optimisme déjà inscrit dans les indices boursiers, notamment aux Etats-Unis", ajoute-t-il.

Les résultats d'entreprises qui déferlent cette semaine "pourront être les catalyseurs nécessaires afin de pousser des indices qui sont certes résilients mais sans fortes convictions", écrit à ce propos Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Les investisseurs ont déjà pu se réjouir de publications solides comme celles de LVMH à Paris et de Microsoft aux Etats-Unis.

Trois mastodontes de la technologie américaine chéris des investisseurs- Facebook, Tesla et Apple - vont publier à leur tour leurs résultats après la clôture américaine.

LVMH rassure, Kering profite

LVMH progressait de 1,91% à 517,60 euros après avoir limité la baisse de ses ventes et de sa rentabilité l'an dernier grâce à une "forte" reprise en Asie et un bond des achats en ligne. Dans son sillage, Kering prenait 1,70% à 555 euros.

Les foncières foncent

Très recherchés, le titre URW (+8,27% à 65 euros) prenait la tête du CAC 40, celui de Klepierre s'envolait de 10,21% à 19,53 euros et Icade montait de 3,39% à 60,95 euros.

Prix de consolation pour Sanofi

Sanofi, qui a annoncé mettre en flacon le vaccin anti-Covid 19 de ses concurrents Pfizer et BioNTech et conditionner plus de 100 millions de doses cette année à destination de l'Union européenne, avançait de 0,76% à 81,68 euros.

EDF pénalisé par Hinkley Point

EDF reculait de 1,53% à 10,59 euros après avoir annoncé que son énorme chantier de construction de deux réacteurs EPR à Hinkley Point C en Angleterre accusait un nouveau retard et des coûts supplémentaires.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.