La Bourse de Paris monte de 0,32%, suspendue à l'annonce d'un accord sur le Brexit

La Bourse de Paris monte de 0,32%, suspendue à l'annonce d'un accord sur le Brexit
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le jeudi 24 décembre 2020 à 09h36

La Bourse de Paris prenait 0,32% quelques minutes après l'ouverture jeudi, suspendue à l'annonce d'un accord sur le Brexit avant Noël, voire avant l'issue d'une séance de jeudi écourtée en raison du réveillon.

L'indice parisien prenait 17,61 points à 5.545,20 points au lendemain d'une hausse de 1,11%. La place parisienne fermera ses portes à 14H00.

A l'échelle européenne la Bourse de Londres, qui va elle aussi fermer plus tôt jeudi, prenait 0,52%, tandis que Francfort était fermée pour Noël. 

En Asie, la Bourse de Tokyo a terminé en hausse pour la même raison, les indices Nikkei et Toppix prenant 0,5%.

Entre la clôture de mercredi et l'ouverture de jeudi, les marchés profitent "de l'optimisme sur le fait que le Royaume-Uni et l'Union européenne se rapprochent d'un accord" sur le Brexit, signale David Madden, analyste pour CMC Markets UK.

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen devrait s'entretenir jeudi matin avec le Premier ministre britannique Boris Johnson après une ultime nuit de discussions, avec l'espoir d'arracher enfin un compromis historique.

Cet échange est programmé en début de matinée "si tout va bien", a précisé une source européenne. Il pourrait être suivi d'une déclaration à la presse.

A ce dossier international très sensible s'en ajoute un autre, celui de la relance américaine, après la menace du président Donald Trump de ne pas signer l'accord à 900 milliards de dollars trouvé entre républicains et démocrates.

Mais les investisseurs sont plutôt rassurés par le fait que si cet accord est rediscuté il en sortira renforcé, notamment concernant le chèque versé aux adultes américains qui pourrait ainsi passer de 600 à 2.000 dollars.

La présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a décidé de convoquer jeudi, à 09H00 heure de Washington, une session en urgence dans l'espoir de faire augmenter l'aide aux ménages. 

Vivendi sur tous les fronts

Un tribunal administratif de la région de Rome a donné raison mercredi au géant français des médias (+0,27% à 26,21 euros), en annulant une décision du régulateur italien des télécommunications prise en avril 2017 et qui lui imposait de réduire sa participation dans Telecom Italia ou dans Mediaset.

Le géant français a par ailleurs annoncé mercredi avoir signé "une promesse d'achat" pour acquérir la totalité du groupe de presse Prisma Media, qui revendique la place de leader de la presse magazine en France.

Fin de consortium chez Unibail

A la suite du succès de la fronde chez Unibail-Rodamco-Westfield (URW, +4,93% à 64,22 euros), les membres du consortium opposé à l'ancienne direction mettent fin au pacte d'actionnaires, ont-ils annoncé mercredi.

Pierre et Vacances souffre du confinement

Le numéro un européen des résidences de loisirs Pierre et Vacances-Center Parcs (PVCP, +2,20% à 13,95 euros), qui continue à faire les frais de la baisse du tourisme liée au Covid-19, a averti qu'un retour à la rentabilité n'était pas en vue pour l'exercice 2020-21, contrairement à ce qui était anticipé.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.