La Bourse de Paris monte de 0,51%

La Bourse de Paris monte de 0,51%
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le jeudi 08 octobre 2020 à 09h54

La Bourse de Paris repartait de l'avant jeudi matin (+0,51%), gardant confiance dans de nouvelles mesures de relance destinées à empêcher une rechute de l'économie américaine.

A 9H32, l'indice parisien avançait de 24,85 points à 4.906,35 points. La veille, il avait fini en repli de 0,27%.

"Donald Trump rompt les négociations sur un nouveau plan de relance et se dit prêt à signer des accords spécifiques, ce que les marchés interprètent favorablement", observent les stratégistes d'Aurel BGC.

"A court terme, les marchés attendent toujours des progrès dans les négociations sur un nouveau plan de soutien américain, même si celui-ci pourrait être plus ciblé que prévu initialement", selon eux.

Quelques heures après avoir gelé mardi les discussions sur un plan d'aides à l'économie jusqu'à l'élection présidentielle du 3 novembre, Donald Trump a toutefois appelé le Congrès à voter rapidement une aide de 25 milliards de dollars pour les compagnies aériennes ainsi qu'un plan de 135 milliards de dollars pour les petites entreprises. 

"La Fed répète sur tous les tons qu'un soutien budgétaire est nécessaire pour éviter une rechute mais les marchés ne s'en préoccupent guère", constatent Aurel BGC, relevant que "les investisseurs considèrent que la Fed pourra toujours accroître ses dispositifs" et que l'environnement de taux d'intérêt bas joue en faveur des actions.

Aussi, le résumé des débats de la dernière réunion de la Fed mi-septembre publié mercredi montre que "les responsables de la banque centrale s'attendent à une reprise économique un peu plus forte cette année et à une baisse plus rapide du taux de chômage que lors de leur réunion précédente en juin", écrit John Plassard, responsable de l'investissement chez Mirabaud.

Autre nouvelle encourageante, le laboratoire pharmaceutique américain Eli Lilly a annoncé mercredi qu'il avait déposé une demande d'autorisation en urgence pour un traitement aux anticorps de synthèse contre le Covid-19.

Cependant, "sans catalyseurs, les risques de renforcement de la volatilité et de phases de baisse sont accentués", prévient de son côté Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Les valeurs informatiques enregistraient les plus fortes hausses, à l'instar de Capgemini (+2,31% à 108,60 euros) et de Atos (+2,77% à 69,78 euros).

Société Générale montait de 1,91% à 12,57 euros après la nomination de Delphine Garcin-Meunier au poste de directrice de la stratégie du groupe et celle de Vincent Robillard au poste de responsable de la communication financière et des relations avec les investisseurs à compter du 9 novembre.

En revanche, ArcelorMittal cédait 0,26% à 12,26 euros. Une grève illimitée a débuté mercredi sur les sites français du géant de la sidérurgie dont des salariés demandent à être mieux récompensés de leurs efforts pendant la crise sanitaire, notamment via un maintien du salaire en cas d'activité partielle.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.