La Bourse de Paris nerveuse avant la réouverture américaine (-1,40%)

La Bourse de Paris nerveuse avant la réouverture américaine (-1,40%)
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le mardi 08 septembre 2020 à 13h23

La Bourse de Paris reculait nettement de 1,40% mardi à mi-séance en réaction aux contrats à terme américains dans le rouge, notamment à cause des valeurs technologiques. 

A 13H00 (11H00 GMT), l'indice CAC 40 reculait de 70,98 points à 4.982,74 points. 

Après un long week-end de trois jours en raison d'un lundi férié aux Etats-Unis, les investisseurs attendaient de voir la réaction de Wall Street, qui avait reculé nettement lors des deux dernières séances de la semaine précédente. 

Les contrats à terme laissaient présager une nouvelle journée agitée, notamment sur le Nasdaq, qui reculait de 2,25%. Les valeurs technologiques américaines ont subi lors des deux dernières séances de fortes prises de bénéfices après un rallye haussier conséquent à la fin du mois d'août.

L'indice élargi S&P 500, également assez sensible à ces valeurs, reculait de 0,81%. L'indice vedette, le Dow Jones, ne cédait que 0,26%. 

"Les entreprises technologiques continuent d'être liquidées aujourd'hui, les craintes d'une +bulle+ de valorisation combinées à des prises de bénéfices faisant suite à un été fortement haussier, continuent de faire baisser le sentiment du marché", explique Pierre Veyret, analyste technique d'ActivTrades. 

Tangi le Liboux, analyste pour le courtier Aurel BGC, abonde: "l'épisode de la semaine dernière a montré qu'il existait des fragilités sur le marché américain", notamment "des paris haussiers hasardeux". 

Sur le CAC 40, les entreprises technologiques souffraient logiquement de cette tendance: Capgemini perdait 2,75% à 115,10 euros, Worldline 3,37% à 74,08 euros, et STMicroelectronics 3,61% à 23,24 euros. 

Europcar s'effondre, EDF chute 

Parmi les autres valeurs, Europcar s'effondrait de 38,86% à 0,74 euros. Le loueur de voitures a annoncé lundi vouloir "engager des discussions en vue de procéder à une restructuration financière".

Le géant de l'électricité français EDF chutait de 7,83% à 8,14 euros après avoir annoncé le lancement d'une émission d'obligations vertes convertibles en actions pour un montant maximal de 2,4 milliards d'euros. La valeur nominale des obligations fera ressortir une prime de conversion comprise entre 30% et 35% par rapport au cours de référence. 

Les valeurs pétrolières et parapétrolières souffraient de la baisse des cours du pétrole, au plus bas depuis juin. Total cédait 1,76% à à 32,99 euros et CGG 4,47% à 0,66 euros. 

A rebours de la tendance, le laboratoire Sanofi progressait de 0,71% à 86,14 euros. Il a publié des données qu'il juge encourageantes pour les patients adultes et adolescents souffrant d'asthme sévère traités par son médicament phare Dupixent (dupilumab), a-t-il indiqué mardi. 

Les investisseurs saluaient également Covivo, qui montait de 1,13% à 62,50 euros après l'annonce de l'acquisition de huit hôtels haut de gamme destinés à la location pour l'opérateur espagnol NH Hotel Group.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.