La Bourse de Paris nerveuse en scrutant la Géorgie

La Bourse de Paris nerveuse en scrutant la Géorgie
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le mardi 05 janvier 2021 à 13h20

La Bourse de Paris cédait 0,55% mardi à la mi-journée, s'enfonçant dans le rouge après avoir plusieurs fois changé de couleur au cours de la matinée, tournée vers les élections sénatoriales américaines en Géorgie. 

L'indice CAC 40 perdait 30,55 points à 5.558,41 points peu après 12H50 (11H50 GMT). La veille, il avait progressé de 0,68%. 

Comme lundi, Londres réalisait une meilleure performance que les places européennes continentales, gagnant 0,03%. Francfort lâchait 0,35% et Milan 0,15%. 

Les marchés américains étaient bien orientés après leur glissade lors de la première séance de l'année. Les contrats à termes des trois principaux indices, le Dow Jones, le S&P500 et le Nasdaq, avançaient d'environ 0,15%.

"Les investisseurs sont suspendus à l'élection décisive en Géorgie", qui doit attribuer les deux derniers sièges au Sénat, explique Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finance. 

Une double victoire démocrate changerait la majorité au Sénat, donnant un peu plus de latitude au futur président Joe Biden pour mettre en oeuvre son programme. 

"Une victoire démocrate pourrait constituer un prétexte pour une consolidation à court terme sur les marchés après le rally post-électoral", détaille M. Pichard.  

Les investisseurs comptaient en effet sur le Sénat pour tempérer le programme démocrate, notamment sur la fiscalité ou la régulation de certains secteurs comme la technologie. 

Le situation sanitaire reste également dans les préoccupations, avec des confinements plus durs de nouveau instaurés en Ecosse et en Angleterre. 

En attendant l'impact des campagnes de vaccination, d'autres pays pourraient suivre rapidement le même chemin, comme l'Allemagne dès mardi. 

Next revient à la mode

La chaîne d'habillement a résisté en fin d'année grâce à ses ventes en ligne et malgré la fermeture forcée des magasins, et le titre bondissait de 6,31% à 7.348 pence. Elle prévoit même un fort rebond des profits pour l'exercice 2021-2022 qui lui permettrait de quasiment retrouver ses niveaux d'avant la pandémie.

Les pétrolières progressent en attendant l'OPEP+

A Londres, les entreprises pétrolières bénéficiaient toujours de la fermeté des cours du brut malgré les discussions en cours au sein de l'Opep+ pour décider des niveaux de production de février. BP gagnait 2,44% à 261 pence et Royal Dutch Shell (action "B") 2,96% à 1.341 pence.

Unibail rebondit

Après avoir perdu plus de 5% lundi, Unibail-Rodamco Westfield s'offrait la meilleure performance du CAC 40, progressant de 3,46% à 63,32 euros. 

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.