La Bourse de Paris ouvre en baisse de 0,67%

La Bourse de Paris ouvre en baisse de 0,67%
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le vendredi 15 janvier 2021 à 10h04

La Bourse de Paris cédait 0,67% vendredi, digérant la présentation d'un nouveau plan de relance de près de 2.000 milliards de dollars aux Etats-Unis par le futur président Joe Biden.

L'indice vedette CAC 40 perdait 38,11 points à 5.643,03 points vers 09H43 (08H43 GMT), au lendemain d'un gain de 0,33%. A l'échelle européenne, Francfort reculait de 0,35% et Londres de 0,54%.

Joe Biden a dévoilé jeudi un nouveau plan de relance d'urgence de 1.900 milliards de dollars, censé sortir les Etats-Unis de leur pire crise depuis les années 30, et qui sera suivi dans les prochaines semaines d'un plan d'investissements pour relancer l'économie.

"Les marchés vendent la nouvelle du plan Biden et se projettent sur le calendrier parlementaire: le plan pourra-t-il être adopté rapidement sans être trop édulcoré ?", résume Tangi Le Liboux, analyste du courtier Aurel BGC.

"Le plan de relance massif annoncé a laissé le marché obligataire de marbre, mais semble avoir mis un coup d'arrêt sur la progression des bourses, surtout dû aux craintes de hausses d'impôts futures", relève pour sa part Sebastian Paris Horvitz, stratégiste chez LBPAM.

La séance devrait par ailleurs être riche en indicateurs des deux côtés de l'Atlantique, à commencer par le PIB britannique, qui a chuté de 2,6% en novembre après six mois consécutifs de hausse, dans la foulée de restrictions pour lutter contre la deuxième vague de nouveau coronavirus. 

En France, les prix à la consommation ont stagné sur un an en décembre après avoir progressé de 0,2% en novembre. 

Aux Etats-Unis, ventes au détail et production industrielle de décembre ainsi que confiance des consommateurs de l'Université du Michigan et indice d'activité manufacturière de la région de New York animeront la cote.

Ce vendredi marque également le lancement de la saison des résultats outre-Atlantique avec les publications des banques JPMorgan Chase, Citigroup et Wells Fargo.

Sur le plan sanitaire, le comité d'urgence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) doit émettre vendredi des recommandations face à l'apparition de variants plus contagieux du coronavirus, qui ont poussé Londres et Paris à prendre des mesures exceptionnelles de contrôle des frontières. 

Valeo tire la cote

Les équipementiers automobiles avaient le vent en poupe dans le sillage de Valeo (+2,19% à 31,22 euros), qui a annoncé jeudi une rentabilité opérationnelle plus haute qu'attendu au second semestre 2020 et un chiffre d'affaires en croissance au quatrième trimestre, malgré la crise sanitaire. Faurecia prenait pour sa part 1,77% à 42,57 euros.

Carrefour poursuit sa décrue

Carrefour continuait de refluer (-4,15% à 16,39 euros) pour le deuxième jour consécutif après une envolée de 13% mercredi, le gouvernement français ayant opposé un refus "clair et définitif" au rapprochement entre le groupe de distribution français et le canadien Couche-Tard.

DBV Technologies bondit

La biotech DBV Technologies s'envolait en revanche de 27,88% à 7,82 euros, dopée par l'annonce "d'avancées réglementaires" avec l'Agence américaine du médicament (FDA) concernant son produit phare contre l'allergie à l'arachide Viaskin Peanut, dont elle a refusé la mise sur le marché américain en août.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.