La Bourse de Paris peine à rebondir après sa lourde chute (+0,45%)

La Bourse de Paris peine à rebondir après sa lourde chute (+0,45%)
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le mardi 22 septembre 2020 à 13h33

La Bourse de Paris prenait 0,45% et peinait à rebondir plus franchement mardi au lendemain d'une dégringolade, toujours échaudée par la crainte de nouveaux reconfinements à travers le monde et leurs conséquences sur l'emploi et la croissance.

Vers 13H10, l'indice CAC 40 avançait de 75,32 points à 4.803,08 points, au lendemain de sa pire chute en plus de trois mois, à -3,74%.

"Les actions restent meurtries par le mouvement de la veille avec la crainte d'une deuxième vague et de nouvelles mesures de confinement", constate Neil Wilson, analyste marchés en chef pour Markets.com.

A l'échelle européenne, les indices se remettaient diversement d'un lundi très difficile: le Dax allemand avançait de 1,06% et le FTSE 100 de 0,25%.

"Les marchés sont revenus à une forme de réalité", observait pour sa part Milan Cutkovic, analyste pour AxiCorp.

"Grâce à des tombereaux d'argent de la part des banques centrales, des mesures massives de soutien des gouvernements, et une hausse incroyable des valeurs technologiques, les investisseurs se sont sentis à l'aise. Peut être un peu trop à l'aise", ajoute-t-il.

Car les plans de soutien massifs ne peuvent pas grand chose face à une pandémie toujours en circulation et qui menace d'enflammer à nouveau l'Europe.

Face à la rapide reprise de la pandémie de nouveau coronavirus, le Premier ministre britannique Boris Johnson annonce mardi de nouvelles restrictions: les pubs fermeront en Angleterre dès 22H00 et le télétravail sera à nouveau encouragé.

Ces annonces viennent s'ajouter à un confinement partiel à Madrid depuis lundi, en Israël depuis vendredi, au moment où le monde se dirige droit vers la barre du million de morts du Covid-19. Il était lundi de 961.500 depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP.

LE TOURISME TOUJOURS A LA PEINE

Fortement touché lundi par la perspective de reconfinements, le secteur touristique peinait à s'en remettre: Lufthansa perdait 2,34% à 7,61 euros, le britannique IAG, propriétaire de British Airways, lâchait 3,42% à 93,88 pence, et Airbus 2,70% à 62,36 euros, lanterne rouge du CAC 40.

LES LIVREURS EN PROFITENT

Outre-Rhin, l'entreprise de livraison de repas à domicile Delivery Hero (+3,64% à 92,92 euros) profitait de la perspective de nouvelles restrictions liées à la pandémie, au même titre que Hello Fresh (+1,37% à 41,58 euros, au MDax), qui propose des livraisons de plats à cuisiner chez-soi.

APRES LE SCANDALE, LES BANQUES REBONDISSENT

Société Générale (+1,96% à 11,89 euros), Crédit Agricole (+1,33% à 7,76 euros) et BNP Paribas (+0,97% à 32,71 euros) rebondissaient après une chute la veille faisant suite aux révélations d'un consortium de journalistes qui accusent de nombreuses institutions bancaires mondiales d'avoir permis le blanchiment d'argent sale à grande échelle.

En Europe, Deutsche Bank prenait 0,20% à 7,01 euros et Standard Chartered 1,42% à 343,30 pence.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.