La Bourse de Paris poursuit sa progression à mi-séance

La Bourse de Paris poursuit sa progression à mi-séance
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le jeudi 15 avril 2021 à 13h18

La Bourse de Paris continuait d'évoluer en petite hausse (+0,25%) jeudi midi, attendant un nouveau catalyseur qui pourrait venir des indicateurs américains ou des prochains résultats d'entreprises.

La Bourse de Paris continuait d'évoluer en petite hausse (+0,25%) jeudi midi, attendant un nouveau catalyseur qui pourrait venir des indicateurs américains ou des prochains résultats d'entreprises.

Vers 12H45 (10H45 GMT), l'indice CAC 40 gagnait 15,11 points à 6.223,69 points, un niveau inédit depuis avril 2000. La veille, la cote parisienne avait terminé sur une progression de 0,40%, signant un nouveau plus haut en clôture depuis mai 2000.

De son côté, Wall Street se préparait à une ouverture en hausse, au lendemain d'une clôture en ordre dispersé, malgré la très bonne première séance de Coinbase, devenu la plus grosse valorisation d'une entreprise américaine entrant en Bourse.

Les marchés boursiers se maintiennent à de très hauts niveaux ces derniers temps, sans catalyseur majeur susceptible de les faire sensiblement monter davantage.

"La saison des résultats du premier trimestre s'annonce cruciale alors que les anticipations sont élevées, un effet de base favorable plaçant la barre particulièrement haut", explique Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finance.

Les investisseurs, qui jouent la prudence pour l'instant, "surveilleront de près la suite des publications d'entreprises américaines", selon M. Pichard.

Les chiffres des ventes au détail et de la production industrielle de mars aux Etats-Unis sont attendus dans la journée. 

Les prix à la consommation en France ont augmenté de 1,1% sur un an au mois de mars, après +0,6% en février, selon les chiffres définitifs de l'Insee publiés jeudi. 

Sur le plan sanitaire, La France s'apprête à dépasser le lourd bilan de 100.000 morts depuis le début de l'épidémie de Covid-19, à l'heure où la troisième vague dure. 

Aux Etats-Unis, la pause dans l'administration du vaccin de Johnson & Johnson est prolongée d'au moins une semaine, pour donner le temps aux experts d'évaluer ses possibles liens avec la formation de graves caillots sanguins.

Les marchés ont prêté peu d'attention à ces annonces car, "si l'offre de Johnson & Johnson est quelque peu différée (surtout dans l'UE et au Canada), l'offre d'autres vaccins va prendre le relais", estime John Plassard, responsable de l'investissement chez Mirabaud.

La France recevra au moins sept millions de doses de plus du vaccin Pfizer/BioNTech au deuxième trimestre.

En Allemagne, le PIB devrait connaître une hausse de 3,7% en 2021, moins forte que prévu en raison du maintien des restrictions contre la pandémie, selon les prévisions des principaux instituts économiques publiées jeudi.

Du côté des entreprises, le bal des bancaires continue jeudi avec la publication attendue des résultats de Citigroup, Bank of America et BlackRock, avant ceux de Morgan Stanley vendredi.

Publicis validé

L'action Publicis grimpait de 3,34% à 54,38 euros après avoir annoncé que ses recettes ont augmenté plus vite que prévu début 2021. Le revenu net publié au premier trimestre reste toutefois en baisse de 3,8% à 2,4 milliards d'euros.

Le luxe inverse la tendance

Après les bonnes performances de mercredi, tirées par les résultats positifs de LVMH, le luxe figurait en bas du tableau du CAC 40. Kering perdait 0,87% à 627,40 euros et LVMH reculait de 0,36% à 609,60 euros. 

Hermès était stable (-0,05% à 1004,50 euros). L'Oréal, qui publiera son chiffre d'affaires du premier trimestre après la séance, grimpait de 0,59% à 341,15 euros.

Virbac boosté par une recommandation

Le titre prenait 3,79% à 232,50 euros, profitant du relèvement du conseil de Stifel de "conserver" à achat. 

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.