La Bourse de Paris poursuit son ascension, gagne 0,50% à la mi-séance

La Bourse de Paris poursuit son ascension, gagne 0,50% à la mi-séance
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le mercredi 18 novembre 2020 à 13h49

La Bourse de Paris poursuivait sa hausse mercredi, gagnant 0,50% dans la continuité d'un mois de novembre déjà épique, entre l'élection américaine et des nouvelles très encourageantes sur le front d'un vaccin contre le Covid-19.

L'indice vedette CAC 40 gagnait 27,67 points à 5.510,67 points vers 13H20 (12H20 GMT) et près de 20% sur l'ensemble du mois de novembre.

Ses voisins européens suivaient une voie similaire, Francfort prenant 0,32%, Londres 0,29% et Milan 0,64%, pendant que les contrats à terme à Wall Street pointaient vers une hausse modérée sur les trois principaux indices américains.

Après une ouverture en baisse, l'indice parisien a progressivement repris la main, et avancé plus énergiquement encore après l'annonce à la mi-séance de l'efficacité à 95% du vaccin développé par les laboratoires Pfizer et BioNTech.

Une première annonce la semaine dernière des deux mêmes entreprises avait fait s'envoler les Bourses mondiales, lesquelles avaient aussi bénéficié d'une annonce similaire du laboratoire Moderna en début de semaine.

Malgré toutes ces annonces très encourageantes, les investisseurs sont partagés sur la stratégie à adopter après de telles progressions boursières. 

Certains "réduisent leur exposition aux actifs plus risqués et diversifient leur portefeuille avec d'autres instruments tels que les bons du Trésor et les marchés cryptographiques", soulignent les analystes d'ActivTrades.

Car l'heure est aussi au chiffrage des conséquences économiques de la deuxième vague pandémique et aux reconfinements à travers le monde, rendu difficile par le fait que la fin des restrictions est difficilement identifiable. 

"Dans certains pays européens, le taux de létalité diminue mais il est encore haut en comparaison avec les chiffres de l'été", affirme David Madden, analyste chez CMC Markets UK, ajoutant que "les courtiers ne savent pas quel voie choisir" entre optimisme et pessimisme.

La France a dépassé mardi la barre des deux millions de cas confirmés de Covid-19 depuis le début de l'épidémie, a affirmé mardi le directeur général de la Santé Jérôme Salomon.

Dans le marasme économique ambiant, le rythme des créations d'entreprises a ralenti en octobre avec une petite hausse de 0,4% sur un mois, après une augmentation de 2,2% en septembre, selon un indicateur publié mercredi par l'Insee.

A l'échelle européenne, plus de 15 millions de cas ont été recensés depuis l'arrivée du virus sur le continent début 2020, selon un comptage réalisé par l'AFP, mardi à 18H15 GMT.

La propagation du virus semble toutefois marquer le pas dans la plupart des pays européens: environ 265.000 nouveaux cas quotidiens en moyenne y ont été enregistrés ces sept derniers jours, soit une baisse de 9% par rapport à la semaine précédente.

L'AUTO EN VEDETTE

Le marché automobile européen a de nouveau reculé en octobre à la suite du reconfinement de plusieurs nations, selon des chiffres publiés mercredi par les constructeurs. PSA (Peugeot-Citroën-Opel, +0,32% à 19,04 euros) a vu ses ventes reculer de 6,6% et RENAULT (+1,85% à 30,82 euros) a progressé (+0,2%).

Côté allemand, la dispersion est de mise: DAIMLER gagne 1,61% à 55,42 euros, VOLKSWAGEN recule de 0,10% à 153,52 euros, BMW prend 0,63% à 73,31 euros, et CONTINENTAL lâche 0,81% à 110,60 euros.

Le gouvernement a annoncé des aides pour remplacer des camions vieillissants et soutenir les entreprises du secteur dans la transition électrique en parallèle de vouloir prolonger jusqu'en 2025 les subventions incitant les particuliers à acheter un véhicule électrique.

LANCEMENT REUSSI POUR UBISOFT

L'éditeur français de jeux vidéo (+4,56% à 83,04 euros) s'est félicité mardi du lancement récent de son jeu Assassin's Creed Valhalla, représentant la meilleure semaine de démarrage commercial pour un jeu dans l'histoire de l'entreprise. 

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.