La Bourse de Paris progresse dans une séance calme

La Bourse de Paris progresse dans une séance calme
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le lundi 07 juin 2021 à 13h10

La tendance se bonifiait à mi-parcours à la Bourse de Paris (+0,30%) lundi, dans une séance calme, en attendant plus d'animation jeudi avec la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) et les chiffres de l'inflation américaine.

La tendance se bonifiait à mi-parcours à la Bourse de Paris (+0,30%) lundi, dans une séance calme, en attendant plus d'animation jeudi avec la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) et les chiffres de l'inflation américaine.

Après avoir débuté en léger repli, l'indice phare CAC 40 prenait 19,33 points à 6.534,99 points. Vendredi, la cote parisienne avait clôturé en petite hausse de 0,12%.

"Les marchés sont hésitants afin d'évaluer dans un premier temps les implications de l'accord du G7 intervenu ce week-end sur un taux d'imposition minimum de 15% des bénéfices des multinationales de la haute technologie comme Amazon et Facebook", écrit Franklin Pichard, directeur de Kiplink Finance.

Ils sont "aussi dans l'attente du conseil des gouverneurs de la BCE et de l'inflation américaine qui pourrait donner l'occasion à la Fed d'ouvrir la voie à des discussions ce mois-ci sur un éventuel resserrement quantitatif en vue d'une réduction de ses achats d'actifs à partir de 2022 et d'une hausse des taux d'intérêt en 2024", poursuit-il.

Les investisseurs se préparent à la perpective de pourparlers au sujet d'un resserrement monétaire après des propos tenus dimanche par la secrétaire au Trésor, Janet Yellen.

Mme Yellen a indiqué lors d'un entretien à l'agence Bloomberg que le président Joe Biden devait poursuivre son plan de relance géant même si cela devait maintenir une inflation élevée jusqu'à l'an prochain, avec une hausse des taux d'intérêt à la clé, ajoutant qu'un "environnement de taux d'intérêt légèrement plus élevés serait un plus".

Les investisseurs auront ainsi les yeux rivés sur l'indice des prix à la consommation (IPC) du mois de mai aux Etats-Unis publié jeudi. Le rebond beaucoup plus fort qu'attendu de l'inflation américaine en avril avait déjà perturbé les marchés. 

Les investisseurs s'interrogent sur le calendrier d'un éventuel resserrement monétaire qui pourrait être avancé en cas d'inflation plus persistante que prévu, sachant que la prochaine réunion de la BCE aura lieu ce jeudi et celle de la Fed à la mi-juin.

Selon les observateurs, les 25 membres du Conseil des gouverneurs de la BCE devraient encore attendre avant de normaliser la politique monétaire et préserver les taux d'intérêt historiquement bas et les achats massifs de dettes qu'ils ont renforcés au début de la pandémie.

Tendance positive chez Saint-Gobain, Michelin et Stellantis

Plus forte hausse du CAC 40, le titre Michelin (+1,69% à 132,65 euros) devançait Stellantis (+1,54% à 17,42 euros) et Saint-Gobain (+1,25% à 57,65 euros), poursuivant leur hausse de la semaine dernière.

Crispation des technologiques

A la suite de l'annonce d'un accord sur un impôt mondial minimum d'au moins 15% et une meilleure répartition des recettes fiscales provenant des multinationales, particulièrement les géants du numérique, les valeurs technologiques faisaient triste mine. Dassault Systemes était en bas du tableau (-1,07% à 185,15 euros), Atos perdait 0,75% à 53,24 euros, STMicroelectronics 0,36% à 30,44 euros et Worldline peinait (-0,28% à 75,80 euros).

Fin de l'alliance entre Carrefour et Tesco

Le titre Carrefour montait de 0,20% à 17,36 euros. Le distributeur français et le numéro un britannique des supermarchés Tesco mettront à la fin de l'année 2021 un terme à leur alliance concernant l'achat des produits qu'ils vendent ensuite dans leurs rayons, une alliance qui avait été limitée par l'Autorité de la concurrence.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.