La Bourse de Paris progresse de 0,80%

La Bourse de Paris progresse de 0,80%
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le mercredi 26 août 2020 à 18h16

La Bourse de Paris a repris sa marche en avant mercredi (+0,80%), encore portée par les espoirs d'un remède au Covid-19 et à la veille de l'ouverture du sommet des dirigeants des banques centrales. 

L'indice CAC 40 a gagné 40,16 points à 5.048,43 points. La veille, il avait terminé presque à l'équilibre (+0,01%), après une forte hausse lundi.

La progression du début de semaine, due aux espoirs d'un remède médical contre le Covid-19, est encore "la tendance de fond", estime auprès de l'AFP Mikaël Jacoby, responsable du courtage Europe continentale d'Oddo Securities. 

Malgré les réserves émises par l'Organisation mondiale de la santé sur le traitement au plasma sanguin autorisé par la procédure d'urgence aux Etats-Unis et les nombreux obstacles sur le chemin d'un vaccin, les marchés espèrent un retour à la normale rapide pour l'économie.

La progression de l'indice parisien se fait toutefois sur des volumes très faibles, 1,8 milliard d'euros, et un "no man's land" d'informations sur l'actualité des sociétés, pointe M. Jacoby.

- "Clarification" de la Fed -

L'agenda macro-économique sera un peu plus dense jeudi et vendredi avec le symposium de Jackson Hole, grand rendez-vous annuel des banquiers centraux, qui aura lieu par écran interposé.

Les marchés attendent surtout "une clarification" lors du discours du président de la réserve fédérale américaine (Fed), selon John Plassard, spécialiste de l'investissement pour Mirabaud Securities. 

Au-delà, "on n'est pas vraiment dans un contexte politique où il est possible d'envisager un changement de cap dur de la part de la Fed", l'élection présidentielle américaine approchant, nuance M. Jacoby.  

La prudence a été de mise durant la matinée, avant que les nouvelles macro-économiques des Etats-Unis ne viennent accélérer la hausse.  

Les commandes de biens durables aux Etats-Unis ont fortement augmenté en juillet, pour le troisième mois d'affilée après le plongeon d'avril.

En France, le moral des ménages s'est stabilisé au mois d'août après avoir baissé en juillet.

Également, le nombre de chômeurs a continué à diminuer en juillet grâce à la reprise de l'activité économique, bien qu'il reste supérieur de plus d'un demi-million à celui de février. 

Le Premier ministre Jean Castex a dévoilé quelques orientations du plan de relance, qui sera finalement présenté le jeudi 3 septembre. 

Il s'agira d'une "relance par l'offre et l'investissement", et non par la demande dont "au moins un quart" des 100 milliards d'euros prévus bénéficiera aux PME et TPE. 

Les conditions actuelles d'indemnisation du chômage partiel seront prolongées d'un mois, et tiendront "au moins jusqu'au 1er novembre".

- La technologie toujours moteur -

Les entreprises technologiques ont encore soutenu la tendance haussière, dans le sillage de l'indice technologique américain Nasdaq, qui a progressé à l'ouverture de la séance, et améliore chaque jour son record de valorisation. 

Atos a gagné 3,67% à 74,60 euros, STMicroelectronics 2,65% à 26 euros et Capgemini 1,37% à 118,20 euros.

ArcelorMittal a nettement rebondi (+4,28% à 10,32 euros).

En revanche, les valeurs aéronautiques restaient en queue de peloton, toujours sous le coup des restrictions de trajets entre pays, en raison de la situation sanitaire. 

Airbus a cédé 1,84% à 70,24 euros, Thales 1,22% à 67,96 euros. 

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.