La Bourse de Paris progresse doucement

La Bourse de Paris progresse doucement
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le mardi 08 juin 2021 à 10h12

La Bourse de Paris avançait de 0,17% mardi, évoluant à un niveau historique même si les investisseurs, inquiets de l'inflation, limitaient leurs prises de risque.

La Bourse de Paris avançait de 0,17% mardi, évoluant à un niveau historique même si les investisseurs, inquiets de l'inflation, limitaient leurs prises de risque.

A 09H50 l'indice CAC 40 grappillait 10,90 points à 6.554,72 points. Lundi, la cote parisienne a clôturé en hausse de 0,43% et atteint un plus haut de clôture depuis septembre 2000, à l'issue d'une séance peu animée.

"Les marchés restent à des niveaux qui ne semblent pas refléter le degré de scepticisme de nombre d'investisseurs", constate Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC. 

Une situation qui "s'explique toujours par l'abondance des liquidités qui circulent", selon lui. Une situation qui pourrait bien s'estomper si les banques centrales réduisent leur soutient monétaire, au cas où l'économie commence à surchauffer.  

L'inflation reste le principal indicateur de cette surchauffe et donc la principale préoccupation des investisseurs qui tentent d'anticiper les futures décisions de politique monétaire des banques centrales.

Les investisseurs devraient rester prudents et limiter les prises de risque avant deux événements majeurs prévus jeudi: la publication de l'indice des prix à la consommation du mois de mai aux Etats-Unis, et la réunion de la Banque centrale européenne.

Peu avant l'ouverture mardi, les investisseurs ont pris connaissance de la production industrielle allemande, qui a baissé de 1% en avril par rapport à mars, plombée par un net recul du secteur automobile.

Le déficit commercial de la France s'est encore creusé en avril, pour atteindre 6,2 milliards d'euros, sous l'effet d'une reprise plus marquée des importations que des exportations.

Au Japon, le produit intérieur brut (PIB) a baissé de 1% au premier trimestre, selon des chiffres révisés publiés mardi.

Airbus en forme

Le titre de l'avionneur européen montait de 0,63% à 112,2 euros, après l'annonce de sept commandes d'avions commerciaux enregistrées et la livraison de 50 appareils au cours d'un mois de mai toujours affecté par les conséquences de la crise sanitaire sur le transport aérien mondial.

Safran en haut du tableau

L'Institut national de la propriété industrielle (Inpi) a révélé mardi son classement des dépôts de brevets en France: le constructeur automobile Stellantis (+0,32% à 17,50 euros) y conserve la première place, suivi du motoriste aéronautique Safran (+1,67% à 125,62 euros), qui se hissait en tête du CAC 40 mardi matin, et de l'équipementier automobile Valeo (-0,85% à 27,98 euros).

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.