La Bourse de Paris prolonge son rebond (+1,86%)

La Bourse de Paris prolonge son rebond (+1,86%)
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le mardi 02 février 2021 à 18h32

La Bourse de Paris a fini sur un deuxième rebond d'affilée mardi (+1,86%), rassurée par des résultats d'entreprises, le chiffre du PIB en zone euro et les espoirs de relance aux États-Unis.

L'indice parisien CAC 40 a progressé de 101,43 points à 5.563,11 points, prolongeant son rebond de la veille (+1,16%) et effaçant les pertes de la semaine passée.

Le marché est entré "dans le dur des résultats trimestriels qui somme toute montrent des chiffres plutôt rassurants", commente Mikaël Jacoby, responsable du courtage Europe continentale au sein d'Oddo Securities, interrogé par l'AFP.

La semaine dernière, Wall Street a violemment réagi aux attaques d'investisseurs individuels contre les paris baissiers de fonds spéculatifs.

"Les professionnels ont observé d'un œil inquiet l'émergence de ce drôle de mouvement, qui se préoccupe bien peu des fondamentaux" et qui a réveillé la volatilité, notent les experts d'Aurel BGC.

Toutefois, il s'agit surtout d'"une problématique très fortement américaine", nuance M. Jacoby.

Les indicateurs du jour n'ont pas été à l'origine de la tendance positive du marché mais, selon l'expert, le recul du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro "n'a pas donné spécialement de signe inquiétant" avec une contraction de 0,7% au dernier trimestre, soit un peu moins que ce que craignait Bruxelles.

"La publication de chiffres de croissance meilleurs qu'attendu pour les pays occidentaux ayant plus ou moins reconfiné illustre l'adaptation de l'activité économique à ces nouvelles conditions", analyse aussi Lazard Frères Gestion.

Sur le plan de la relance américaine, la Maison-Blanche a campé sur ses positions lundi, signifiant son refus que son plan de sauvetage de l'économie de 1.900 milliards de dollars soit divisé par trois, comme le demandent des républicains modérés.

Une autre préoccupation des marchés reste la livraison des vaccins anti-Covid-19. Pour l'heure, plus de 100 millions de doses ont déjà été administrée dans le monde.

Airbus, qui s'est vu confier  la construction de trois modules de services supplémentaires pour la capsule Orion du programme lunaire américain Artemis, a pris 6,59% à 88,59 euros. 

Dans son sillage, le motoriste et équipementier Safran a grimpé de 4,76% à 107,85 euros.

Le groupe informatique français Atos, qui a renoncé à l'acquisition de la société de services américaine DXC Technology, a gagné 1,87% à 66,60 euros. 

En queue du CAC 40, Danone a reculé de 1,65% à 54,68 euros.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.