La Bourse de Paris prudemment optimiste à mi-séance

La Bourse de Paris prudemment optimiste à mi-séance
Les cours de la Bourse affichés chez Euronext, en avril 2018

AFP, publié le lundi 22 octobre 2018 à 14h12

La Bourse de Paris conservait son avance (+0,51%) lundi à la mi-journée, aidée par les Bourses asiatiques, même si l'optimisme des investisseurs restait mesuré en raison des incertitudes autour du budget italien.

A 13H43 (11H43 GMT), l'indice CAC 40 progressait de 26,23 points à 5.110,89 points, dans un volume d'échanges de 1,03 milliard d'euros. Vendredi, il avait fini en repli de 0,63%.

La cote parisienne, qui a ouvert en hausse, a ensuite vu ses gains quelque peu s'éroder, même si elle s'est maintenue en territoire positif.

La Bourse de New York se préparait pour sa part à ouvrir dans le vert. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average prenait 0,35%, celui de l'indice élargi S&P 500 0,38%, tandis que celui du Nasdaq, à dominante technologique, s'appréciait de 0,73%.

"Les marchés boursiers européens sont dans le vert ce (lundi) matin dans le sillage de l'impressionnant mouvement haussier qui a eu lieu en Asie durant la nuit", a indiqué dans une note David Madden, un analyste de CMC Markets.

Les Bourses chinoises ont clôturé lundi en nette hausse, Shanghai réalisant une séance record depuis 2016, dans le sillage du rebond enregistré vendredi après une offensive de responsables économiques chinois destinée à rassurer les investisseurs.

Toutefois, les "investisseurs se montrent prudemment optimistes alors que des questions sur la santé financière de l'Italie restent toujours en suspens", a complété M. Madden.

"A court terme, (...) c'est bien le risque politique qui reste le facteur dominant sur le marché", a abondé dans une note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.   

La coalition populiste italienne a annoncé lundi qu'elle maintenait inchangées ses prévisions de budget mais s'est engagée à respecter à la lettre les objectifs qu'elle s'est fixés, sans creuser davantage le déficit ou la dette, dans une lettre à Bruxelles.

Elle a en outre réaffirmé son attachement à l'Union européenne et à la zone euro, assurant qu'il n'y avait "aucune chance" que l'Italie en sorte.

Vendredi, l'agence de notation Moody's a dégradé la note du pays d'un cran, mais sans accompagner cette baisse d'une perspective négative. 

En dehors de la conférence de presse du gouvernement italien, aucun indicateur majeur n'est attendu ce lundi en Europe et aux Etats-Unis.

- Valeo et Kering en tête du CAC -

Sur le front des valeurs, Kering gagnait 2,75% à 370,10 euros, à la veille de la publication de ses résultats trimestriels.

Rallye, maison mère de Casino (-1,52% à 40,83 euros), grimpait de 5,55% à 10,55 euros. Le groupe a annoncé lundi avoir reçu une offre de 283 millions d'euros de la part de la société d'investissement Equistone Partners Europe pour l'acquisition des activités de l'enseigne "Courir", actuellement détenue par sa filiale Go Sport.

Valeo (+3,27% à 30,61 euros) et Rexel (+1,90% à 11,27 euros) profitaient d'un relèvement de leurs recommandations par Kepler Cheuvreux à respectivement "conserver" contre "réduire" auparavant et "acheter" contre "conserver" auparavant.

Publicis cédait 0,33% à 54,02 euros. Le groupe a annoncé lundi être entré en "négociations exclusives" pour acquérir le cabinet de conseil Xebia France, spécialisé dans les technologies (données, internet, informatique dématérialisée). 

Fnac Darty redescendait nettement (-7,27% à 61,90 euros) après avoir bondi vendredi de 12,75%, à la suite de résultats conformes aux attentes au troisième trimestre, quoiqu'en baisse, et la confirmation de ses objectifs.

Crédit Agricole était quasiment stable (-0,10% à 11,88 euros) après que l'agence de notation Standard and Poor's a annoncé lundi avoir relevé d'un cran la note de la banque, à "A+", en raison de performances solides.

Vinci prenait 0,67% à 78,16 euros. Le groupe de BTP a remporté, via sa filiale de travaux routiers Eurovia, deux contrats pour un montant total de 415 millions d'euros aux Etats-Unis, un marché sur lequel il est en train d'accroître sa présence.

Nanobiotix gagnait 2,79% à 15,85 euros, bénéficiant de l'annonce vendredi de résultats positifs d'un essai clinique de phase II/III sur son anticancéreux le plus développé à ce stade, NBTXR3, dans l'indication du sarcome des tissus mous localement avancé. 

Euronext CAC 40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.