La Bourse de Paris, prudente, gagne 0,15% à mi-séance

La Bourse de Paris, prudente, gagne 0,15% à mi-séance
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le mercredi 09 décembre 2020 à 13h52

La Bourse de Paris évoluait en légère hausse de 0,15% à la mi-séance mercredi, les investisseurs restant prudents avant des rendez-vous importants sur le Brexit et la Banque centrale européenne. 

L'indice CAC 40 progressait de 8,18 points à 5.568,85 points peu après 13H15. La veille, il avait reculé de 0,23%.

La cote parisienne avait entamé la journée sur une nette hausse, frôlant les 5.600 points, mais est redescendue au fil de la matinée. Francfort progressait plus nettement, de 0,84%, tandis que Londres gagnait 0,38%. 

"Les investisseurs gardent la tête froide tandis que le processus d'approbation et de distribution des vaccins continue de progresser", souligne Milan Cutkovic, analyste d'Axi. 

Après le début de la campagne de vaccination au Royaume-Uni mardi, l'Agence américaine des médicament (FDA) a confirmé la très haute efficacité du vaccin développé par l'alliance germano-américaine entre BioNTech et Pfizer. 

Ces nouvelles ont contribué à faire grimper Wall Street à de nouveaux records. Mercredi, les contrats à terme de l'indice Dow Jones et du S&P500 progressaient encore légèrement de 0,21% et 0,14%, alors que celui du Nasdaq reculait de 0,06%. 

La tendance s'est répercutée sur les marchés asiatiques puis européens mais "de façon générale, les prises d'initiatives s'annoncent réduites d'ici jeudi et le rendez-vous de la Banque centrale européenne", relève Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finance.

L'institution de Francfort doit dévoiler ses mesures pour "recalibrer" ses actions monétaires afin d'aider l'économie européenne, de nouveau ralentie par les reconfinements depuis novembre. 

Autre événement qui incite les acteurs de marché à rester en retrait, les négociations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne sur leurs futures relations.

"Les investisseurs ont été heureux de constater que le Royaume-Uni a accepté de faire certaines concessions concernant son projet de loi sur le marché intérieur", estime Pierre Veyret, analyste d'ActivTrades, mais le chemin reste encore long jusqu'à un accord. 

STMicroelectronics déçoit et plonge

Le fabricant franco-italien de semi-conducteurs STMicroelectronics plongeait de 9,69% à 30,68 euros à la Bourse de Paris après avoir repoussé à 2023 un objectif de chiffre d'affaires de 12 milliards de dollars, et revu à la baisse sa perspective de marge opérationnelle.

Malgré cette chute, le titre affichait encore l'une des meilleures progressions de l'indice parisien sur l'année, en hausse de 28%. 

L'optimisme des vaccins refait effet

A Londres, les valeurs du secteur aérien, l'un des plus durement frappés par la crise sanitaire, profitaient du regain d'optimisme autour des vaccins qui laissent entrevoir un redémarrage du trafic aérien. IAG prenait 6,14% à 171 pence, Easyjet 4,16% à 891 pence et le motoriste Rolls-Royce 2,38% à 129 pence.

En France, le même optimisme portait également les valeurs industrielles, comme Renault, en hausse de 4,52% à 36,77 points, et bancaires, comme Société Générale (+2,42% à 17,95 euros), qui occupaient le haut de l'indice.

Introduction réussie pour 2MX Organic

La nouvelle société 2MX Organic, lancée par le trio Xavier Niel, Matthieu Pigasse et Moez-Alexandre Zouari pour bâtir une grande entreprise spécialisée dans la consommation durable grimpait de 7,24% à 10,64 euros après son introduction en Bourse à l'ouverture mercredi. 

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.