La Bourse de Paris ralentit à mi-séance

La Bourse de Paris ralentit à mi-séance
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le mardi 18 mai 2021 à 12h36

La Bourse de Paris ralentissait mardi à mi-séance, mais restait optimiste (+0,20%) quant à la reprise économique et rassurée par les propos d'un cadre de la banque centrale américaine.

La Bourse de Paris ralentissait mardi à mi-séance, mais restait optimiste (+0,20%) quant à la reprise économique et rassurée par les propos d'un cadre de la banque centrale américaine.

A 12H15, l'indice CAC 40 prenait 12,05 points à 6.379,46 points, après avoir atteint un plus haut en séance depuis novembre 2000 à 6.412,91 points. Lundi, la cote parisienne avait terminé en légère baisse de 0,28%.

"Les marchés boursiers ont évolué à la hausse partout en Europe mardi, dans un contexte de regain d'optimisme à l'égard de la reprise économique avec la réouverture de nombreux pays", constate Pierre Veyret, analyste pour ActivTrades.

Les investisseurs ont accueilli favorablement les propos de Richard Clarida, le vice-président de la Réserve fédérale  américaine (Fed), qui a assuré lundi soir qu'il anticipait toujours une inflation qui serait temporaire, et non durable. Et ce, malgré une accélération en avril qui a affole les marchés la semaine dernière.

"Les investisseurs sont prêts à saisir toute opportunité d'acheter des actions à la baisse après ces mots de la Fed et avant la journée extrêmement chargée de demain", poursuit M. Veyret.

Mercredi, le compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la banque centrale américaine sera publié. Avant cela, les marchés scruteront mardi en début d'après-midi la publication d'une deuxième estimation du PIB de la zone euro.

Au Parlement européen, un vote se tiendra en milieu de journée sur le plan de relance de l'Union européenne.

Sur le plan sanitaire, terrasses de restaurants et de bars, commerces, cinémas et musées rouvriront leurs portes mercredi en France, après six mois de restrictions et un hiver dominé par un Covid meurtrier.

Plus de 200 millions de doses de vaccins anti-Covid ont été administrées dans l'Union européenne, selon un décompte réalisé mardi par l'AFP, et près de 53 millions d'Européens sont désormais entièrement vaccinés.

TF1 et M6 fusionnent

Bouygues (-1,40% à 33,81 euros) va débourser 641 millions d'euros pour sceller une "fusion" de sa filiale TF1 (+6,88% à 8,93 euros) et de M6 (+3,31% à 18,08 euros) qui formeraient ainsi un géant français des médias.

Stellantis se trouve un partenaire

Le groupe automobile, issu de la fusion de Peugeot-Citroën et de Fiat-Chrysler, et le géant taïwanais de la fabrication de produits électroniques Foxconn doivent annoncer mardi, en fin de matinée, un "partenariat stratégique". En attendant, le titre Stellantis montait de 1,51% à 15,32 euros.

Engie accélère sur le renouvelable

Le géant de l'énergie bondissait de 3,98% à 13,22 euros, après avoir dévoilé une stratégie axée sur la croissance des solutions énergétiques et des renouvelables. Il prévoit également 9 à 10 milliards d'euros de cessions sur 2021-2023, et des investissements de croissance de 15 à 16 milliards d'euros.

Vivendi en hausse

Le géant français des médias a précisé ses intentions au sujet de sa filiale Universal Music Group (UMG), première major mondiale, qu'il entend coter à Amsterdam d'ici le 27 septembre. Vivendi (+2,09% à 29,75 euros) pourrait céder 5 à 10% supplémentaire du capital.

Changement de tête chez Scor

Le PDG du réassureur Denis Kessler, en fonction depuis 2002, quittera ses fonctions de directeur général à l'issue de l'assemblée générale de juin, soit un an plus tôt que prévu. Scor prenait 3,90% à 28,51 euros.

Iliad sanctionné

Le groupe Iliad, maison-mère de l'opérateur Free, a vu son chiffre d'affaires bondir de 33,6% au premier trimestre, mais à un niveau légèrement en dessous des estimations des analystes. Le titre chutait de 9,02% à 138,30 euros.

OSE recherché

La biotech française OSE Immunotherapeutics montait de 3,30% à 11,90 euros, après avoir annoncé l'obtention d'un nouveau financement public de 10,7 millions d'euros pour développer son vaccin anti-Covid dont les premiers essais cliniques ont démarré récemment.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.